Pour vous inscrire ou vous connectez : S'inscrire/Se connecter

Intégration Motrice Primordiale (IMP)

1. Qu’est-ce que l’Intégration Motrice Primordiale (www.reflexes.org)

C’est une approche éducative qui travaille sur les réflexes archaïques. Elle permet d’intégrer des réflexes qui sont encore présents afin que ces réflexes n’aient plus leur incidence dans nos vies.

Elle est la synthèse de différentes approches sur les réflexes et préconise des exercices en mouvements, des automassages, des renforcements et des balancements issus de différents courants tels que les mouvements rythmés (MRT), l’Éducation kinesthésique (Brain gym), les jeux avec des sacs de grains, le yoga, le Qi Qong etc…

Ils ont des effets extraordinaires sur les personnes atteintes de troubles DYS, de troubles du comportement, de troubles de l’attention, d’hyperactivité, de troubles autistiques, et de tous troubles liés à l’apprentissage en général.

 

2. Les réflexes

Depuis la conception jusqu’aux premières années de la vie, tout être humain traverse des périodes pendant lesquelles émergent des réflexes.

L’apparition de ces réflexes est tout à fait naturelle et même indispensable à l’évolution de la personne : elle fait partie intégrante de son développement moteur et cérébral. Ces réflexes, appelés réflexes archaïques sont amenés à “disparaître”, c’est-à-dire à être intégrés pour permettre à d’autres réflexes d’émerger, parce que l’être humain évolue, grandit, change et devient de plus en plus autonome.

Or, il arrive fréquemment que certains de ces réflexes restent actifs au lieu de s’inhiber. Parfois, ils n’ont pas du tout été inhibés ; d’autres fois, ils l’ont été mais ils resurgissent, notamment en situation de stress. Or, leur présence engendre des dysfonctionnements chez la personne.

Ces dysfonctionnements peuvent se trouver dans l’une, deux ou les trois sphères de sa vie :

  • la sphère cognitive : problèmes d’apprentissage quels qu’ils soient
  • la sphère affective : difficultés à gérer, comprendre, changer son état émotionnel
  • la sphère corporelle : incidences sur le tonus musculaire, la posture générale, les capacités physiques, l’intérêt pour les activités physiques

 

3. L’intégration des réflexes

Réintégrer un réflexe signifie le remettre à sa place en l’inhibant. Il ne sera plus actif dans la vie de tous les jours, mais uniquement là pour resurgir en cas de besoin.

En n’étant plus présent au quotidien, il permettra à la personne de reprendre le contrôle.

Ce n’est plus le réflexe qui réagira “à sa place”.

Elle sera à nouveau en charge de sa vie, de son corps, de ses émotions et de ses capacités cognitives. Elle retrouvera son “plein potentiel”.

C’est en répétant des mouvements quotidiennement pendant plusieurs semaines qu’elle réussira à “reprogrammer” son cerveau et à acquérir de nouvelles habitudes, (comme le bébé l’a fait pendant des semaines ou des mois avant de faire de ses mouvements “réflexes” des mouvements volontaires).

En effectuant quelques mouvements au quotidien, elle redonnera en effet de nouvelles informations à son cerveau. Par la répétition, ces nouvelles données deviennent les nouvelles habitudes. L’IMP permet ainsi de changer profondément et durablement.

 

4. Les réflexes archaïques et les troubles DYS et de l’attention

L’IMP est née de la synthèse de différentes approches. L’une d’elles vient d’Angleterre où Peter Blythe et sa femme ont travaillé depuis des décennies avec des enfants présentant des troubles DYS. Une autre approche vient de Russie ou S.Masgutova travaille avec des enfants porteurs de handicaps. Il y a aussi le Brain gym, utilisé dans plus de 80 pays, qui propose une série de 26 mouvements dont les effets sur les apprentissages scolaires et le comportement sont étonnants ! Enfin, le Docteur suédois Bloomberg a travaillé sur les mouvements rythmés et a obtenu des résultats très probants sur les enfants ayant des troubles de l’attention et du comportement, limitant la prise de médicaments et constatant de réels changements chez ses petits patients.

En outre, il a été établi par tous ces spécialistes un lien entre la présence de certains réflexes et la présence de troubles DYS et/ou troubles de l’attention, et/ou hyperactivité.

Les réflexes retrouvés le plus fréquemment lors de ces troubles sont :

Travailler à réintégrer ces réflexes permet donc un réel et profond changement dans les capacités cognitives, physiques et émotionnelles de la personne en difficulté.

C’est comme si on “rebranchait” les câbles déconnectés. Les résultats sont vraiment étonnants !

 

5. Les exercices à effectuer selon les réflexes à travailler

Chaque mouvement doit être réalisé plusieurs fois par jour (entre 3 et 10 fois selon le mouvement) pendant 4 à 6 semaines.

Vous pouvez accéder à une présentation du mouvement en cliquant sur l’un des noms ci-dessous.

MoroRTACAgrippementBabinskiGalantRTLRedressement

Pivotement de la tête

X

Contacts croisés

X

X

X

Mouvements croisésX

X

Le dynamiseur

XX

X

Activation du bras

X

Le 8 couché

XX

X

Le chat fait le dos rondX

X

Hochement de la tête

X

X

Les pieds sur terre

X

XXX
Le tigre se tortilleX

X

Jonglage sous la jambe

XX

X

Balancement par les pieds

X

XXXXX

X

Balancement sur le ventre

XX

X

Etoile de mer

X

X

Crayonnage en miroir

X

XX

X

L’accès aux présentations des exercices est réservé aux membres de l’association. Si vous êtes déjà adhérents ou si vous souhaitez le devenir, merci de cliquer sur le lien ci-contre : se connecter / s’inscrire / adhérer

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !