Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

TDAH ou trouble du sommeil ?

sommeil et tdahAprès une journée harassante à travailler et à le gérer, vous ne battez plus que d’une aile et ne rêvez que d’une chose : tomber dans les bras de Morphée ! Oui, mais avec un enfant hyperactif, les choses ne sont pas si simples… Car coup de pompe ne fait malheureusement pas partie de ses vocabulaires quotidiens !

Après tout ce qu’il a fait tout au long de la journée, vous êtes en droit d’espérer qu’il tombe dans les pommes à la vue de son lit. Mais non ! Lui, il a un tigre dans son moteur ! Alors que vous avez des valises de la taille du Titanic sous les yeux, lui est toujours pompette et donne vraiment l’impression d’être d’attaque pour affronter les prochaines 24 heures !

Que faire ? Vous pourrez tout aussi bien le planter là jusqu’à ce qu’il s’endorme. D’ailleurs, ça ne sera pas la première fois ! Combien de fois vous avez fini par vous endormir sans vraiment savoir à quelle heure lui s’est enfin décidé à faire de même ?

Mais là encore, les choses ne sont pas si simples ! Car un enfant hyperactif a besoin de dormir ! Des études scientifiques récentes ont effectivement prouvé que le manque de sommeil exacerbait les symptômes du TDAH…

TDAH et trouble du sommeil : y a-t-il un lien ?

Tous les enfants ne sont pas aussi agités lorsque vient l’heure d’aller se coucher. L’enfant hyperactif met bel et bien beaucoup plus de temps à s’endormir comparé aux autres enfants du même âge.

Pour autant, votre enfant n’est pas « fou ». Il est maintenant scientifiquement prouvé que près de 50 % des enfants TDAH bénéficient rarement d’un sommeil de qualité et donc efficace. Puisque leur cerveau est constamment enflammé, partagé entre de multiples informations, les agitations continuent même au repos. En conséquence, ils dorment non seulement très tard, mais aussi très peu selon des récentes études québécoises. Résultat : au matin, l’enfant est fatigué et pour lutter contre l’état de somnolence dans lequel il se trouve, il va redoubler d’efforts en activité !

Quelle différence entre TDAH et trouble du sommeil ?

Dans 50 % des cas, un enfant hyperactif va rencontrer des problèmes de sommeil. Mais s’agit-il bien d’un trouble déficitaire de l’attention ou d’un trouble du sommeil isolé ?

Avant d’entamer la moindre prise en charge, mieux vaut être sûre à ce sujet, car selon le docteur Vastal Thakkar, qui a mené une étude sur le sujet à l’école de médecine de New York, près de 40 % des enfants diagnostiqués « hyperactifs » ne le seraient même pas !

Le fait est que le trouble de l’attention et le trouble du sommeil ont tendance à provoquer les mêmes symptômes. Un enfant qui souffre de TDAH va présenter des dysfonctionnements au niveau opérationnel, exécutif, de l’autocontrôle et de l’éveil, mais c’est également le cas de ceux victimes d’un trouble du sommeil.

troubles du sommeilLorsqu’un enfant est fatigué par le manque du sommeil, il est incapable de se concentrer, de mémoriser et il se sent constamment obligé de bouger pour lutter contre la somnolence. L’état de torpeur dans lequel il se trouve constamment impacte sur ses capacités de concentration, mais également de réflexion, ce qui explique la tendance impulsive.

En règle générale, les troubles du sommeil se manifestent de deux manières : en avance de phase ou en retard de phase.

Le syndrome d’avance de phase du sommeil

Le syndrome d’avance de phase du sommeil est rare, mais on le rencontre souvent chez les enfants hyperactifs. Il se manifeste par une tendance chez eux à dormir très tôt, ce qui peut être perçu comme une aubaine, s’ils ne se levaient pas très tôt également !

L’enfant peut donc dormir vers 19h du soir et être totalement éveillé vers 4h du matin. Dans les cas les plus extrêmes, il arrive que le petit hyperactif dorme à 17h pour se réveiller à minuit, et se rendormir à 5h du matin alors qu’on doit le réveiller tôt pour l’école ! Dans un cas comme dans l’autre, il est normal que l’enfant se mette à somnoler et donc à ne plus pouvoir se concentrer en plein milieu de la journée ! Il est debout depuis 6 ou 7 heures !

Le syndrome de retard de phase du sommeil

Ce syndrome est le plus fréquent. Il se manifeste par une tendance chez l’enfant à dormir très tard et à se réveiller très tard également ce qui peut poser de sérieux problèmes pendant les périodes scolaires.

Puisqu’il faut le réveiller pour l’école, l’enfant va souffrir d’un sérieux manque de sommeil. Il est donc tout à fait logique qu’il n’arrive pas à centrer son attention pendant les cours. Il a constamment envie de dormir !

L’importance du sommeil chez l’enfant TDAH

Vous l’aurez compris, le manque de sommeil a de fortes répercussions sur le TDAH, car il a tendance à en exacerber les symptômes.

Une étude publiée dans le British Medical Journal et réalisée par des chercheurs australiens du Royal Children’ s Hospital de Parkville a effectivement permis de mettre en évidence les bienfaits d’une prise en charge des problèmes de sommeil sur les symptômes du TDAH.

L’expérience

Dirigée par le Professeur Franck Oberklaid, l’expérience a été réalisée sur 244 enfants âgés de 5 à 12 ans, tous souffrants de TDAH. Ces enfants ont été répartis en deux groupes : une partie a bénéficié de la prise en charge classique que l’on propose généralement aujourd’hui pour traiter l’hyperactivité ; et à l’autre partie, on a fait bénéficier d’une prise en charge classique avec en supplément, un suivi et une rééducation du sommeil.

Au bout de trois à six mois, on a remarqué une nette amélioration chez les enfants ayant bénéficié d’une action supplémentaire au niveau du sommeil. Selon les observations publiées par les chercheurs dans le British Medical Journal :

  • 56 % d’entre eux ont vu leur symptôme s’atténuer (mémoire de travail, attention…) ;
  • 50 % d’entre eux, voire plus, ont vu leur qualité du sommeil nettement améliorée.

trouble du sommeilLe traitement du trouble du sommeil pour une meilleure qualité de vie !

L’expérience conclut donc sur ce constat : la prise en charge du sommeil de l’enfant hyperactif permet d’améliorer sa qualité de vie dans sa globalité. Il est beaucoup moins stressé et selon les enseignants, en plus d’une meilleure concentration et d’une bonne mémorisation, les enfants ayant un sommeil régulier et de qualité adoptaient également un meilleur comportement à l’école. Les résultats sont d’autant plus impressionnants parce qu’ils perdurent au-delà de six mois.

Veillez à ce que l’enfant souffrant de TDAH dorme bien et suffisamment doit donc être intégrée dans les traitements déjà existants pour une prise en charge plus complète et plus efficace.

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !