Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Enfant TDAH : les étapes à suivre pour sa prise en charge

test tdahS’il est très difficile de vivre avec un enfant TDAH, notez bien pour que lui, qui subit chaque jour les contrecoups de ce trouble qu’il ne peut ni maîtriser ni arrêter, c’est mille fois pire. L’enfant hyperactif est victime de cette déficience avec laquelle il est obligé de se lever chaque jour, bon gré ou malgré.

En souffrance constante, il a besoin de l’aide et du soutien de l’ensemble de son entourage d’où l’importance, premièrement, de lui faire comprendre que ce n’est pas sa faute à lui et dans un second temps, de procéder à des adaptations et à des aménagements pour lui offrir une vie plus confortable.

Enfant TDAH : l’explication aux parents, aux enseignants…

La prise en charge commence par l’explication du problème aux parents, à l’enseignant et finalement à l’enfant. L’objectif étant de déculpabiliser l’hyperactif mais également son entourage de toute responsabilité vis-à-vis du TDAH et de ses conséquences.

Il est effectivement important pour les parents et pour les enseignants d’un côté, de comprendre qu’ils ne sont pour rien dans l’échec scolaire de l’enfant hyperactif. Il faut également que les deux acteurs comprennent qu’il ne s’agit en aucun cas de paresse intellectuelle ou de caractère rebelle, venant de l’enfant.

Du côté de l’enfant TDAH, comprendre pourquoi il n’arrive pas à se concentrer, pourquoi il échoue à l’école malgré les efforts qu’il fournit peut les aider à avancer, à mieux appréhender son trouble et plus tard, à adapter des stratégies pour le contourner à défaut de pouvoir s’en débarrasser.

Un enfant hyperactif a tendance à prendre sur lui-même, à se culpabiliser, à se dire constamment qu’il n’est pas à la hauteur… Pour son bien-être, pour l’image qu’il a de lui-même, pour son épanouissement et finalement, pour son avenir, il est donc important voire vital de le dédouaner et ce, même si parler d’un sujet aussi complexe à un enfant peut être particulièrement ardu.

TDAH chez l’enfant : l’adaptation du cadre de vie

le tdahUn enfant qui souffre de trouble de l’attention aura également du mal à mémoriser. Pour l’aider dans la vie quotidienne, quelques changements au niveau du comportement mais également de la façon de le « traiter » doivent être faits. Par exemple :

  • Donner des consignes courtes, claires et précises ;
  • Donner des tâches simples, systématiquement décomposées en étapes ;
  • Donner des repères, créer des aide-mémoires pratiques si cela est nécessaire ;
  • Supprimer tout stimuli non pertinent pendant les devoirs ou lorsqu’il y a des tâches à faire ;
  • Mettre en place un système de valorisation, de reconnaissance et de récompenses pour les efforts fournis et les progrès effectués ;
  • Permettre des moments où l’enfant pourra se défouler et évacuer l’énergie qui déborde de lui, mais toujours en rappelant les règles de vie en société et les limites à ne pas dépasser.

Enfant TDAH : l’aménagement scolaire et pédagogique

Aussi bien à la maison qu’à l’école, il est nécessaire de mettre en place des aménagements prenant en compte l’incapacité de l’enfant à se concentrer suffisamment longtemps sur quelque chose. L’objectif étant d’un côté, d’inhiber tous les facteurs distracteurs, de persévération et de diffluence dans son environnement scolaire et ce, en vue de favoriser la canalisation de son attention. Pour cela, il faut prévoir :

  • L’organisation fréquente et rituelle de séances et de prises en charge individuelles ;
  • La réduction du temps d’apprentissage des leçons ou des devoirs pour commencer. La durée des séances pourront augmenter au fur et à mesure, selon les progrès de l’enfant ;
  • L’utilisation de matériels simples et sans chichi, mais également le strict nécessaire pour bien diriger son attention et d’éviter de l’éparpiller ou de le distraire ;
  • L’organisation des séances et des cours dans une salle privée et dépouillée de tous artifices comme les décorations aux murs par exemple.

Enfant TDAH : les aides possibles

Les enfants TDAH peuvent bénéficier d’une aide scolaire spécifique et personnalisé selon leurs besoins et le degré d’intensité de leur trouble. Parmi les dispositifs mis en place par l’Etat, on peut citer :

troubles dyssont particulièrement nombreuses et sévères. Prodiguant conseils sur la meilleure conduite à adopter face à l’hyperactivité, après une évaluation des besoins réels de l’enfant, la MDPH va mettre en place le PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) qui permettra à l’enfant de bénéficier des aménagements pédagogiques adaptés à son apprentissage.

Le RASED ou Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés

Le réseau est essentiellement composé de psychologue, de rééducateur et de maître E dont le rôle combiné est de prévenir les conséquences de trouble dans la vie scolaire de l’enfant TDAH et de remédier à celles-ci. Intervenant directement à l’école, ils prennent en charge les enfants de la maternelle à la classe élémentaire.

Le PPRE ou Programme Personnalisé de Réussite Educative

Ce programme a pour objectif de prévenir l’échec scolaire de l’enfant TDAH de la maternelle à la Terminale. Il permet en effet de corriger toute déficience au niveau de l’acquisition des compétences du socle commun (français, mathématiques, langues vivantes, etc.) et dure six à huit semaines.

 

 

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !