Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Comment agir au mieux avec votre enfant ?

Il n’est pas facile de vivre au quotidien avec un enfant DYS. Car il est difficile de faire la part des choses entre les conséquences du trouble de l’apprentissage et une simple paresse. Les troubles DYS deviennent des excuses à tous les caprices, paresses et autres petites bêtises. Mais notez bien ceci, Dys ou pas, en plus de votre patience et de compréhension, votre enfant a également besoin de discipline, d’encadrement et même si cela vous semble impossible, d’indépendance.

trouble dys familleVariez ses activités !

Pourquoi ? Un enfant souffrant de trouble de l’apprentissage est probablement déjà complexé par ses difficultés à l’école. Lui laisser explorer d’autres horizons, c’est lui offrir, à chaque fois, l’occasion de se découvrir d’autres capacités, des potentialités cachées. Et cela, croyez-le, peut l’aider à réviser la petite estime qu’il a de lui et à retrouver sa confiance en lui.

Il n’y a pas de meilleur moyen d’étouffer la personnalité et les compétences de l’enfant DYS que lorsqu’on le confine à des activités limitées. Alors certes, il peut ne pas être capable de faire telle ou telle chose, mais si vous voulez qu’il surmonte ses difficultés, il va falloir aller au-delà de ses capacités !

Quelles activités lui proposer ? Ne vous focalisez pas sur ce qu’il peut faire et ne vous limitez pas à ce qu’il ne peut pas faire. Essayez plutôt d’entrevoir ce qu’il « pourrait » faire, car cela ouvre la porte à un éventail de possibilités… et de surprises ! Proposez-lui des activités sportives, de la musique, de la peinture, de la poterie, du bricolage et, quel que soit votre choix, favorisez toujours l’aspect créatif.

Laissez-le respirer !

Vous vous angoissez pour son avenir ? Vous avez peur que ses échecs scolaires répétés n’aient un impact négatif sur son futur ? Vous n’avez pas tort et en tant que parent, il est tout à fait normal que vous vous inquiétiez. Néanmoins, il ne sert à rien de transmettre votre anxiété à votre enfant. Avec les conséquences de son trouble, il a déjà assez de souci comme ça.

L’aider à faire ses devoirs, à apprendre ses leçons est une chose, être constamment sur son dos à vouloir lui inculquer quelque chose en est une autre ! Votre enfant est dyslexique ? Le forcer à réussir une lecture n’est pas la bonne attitude à adopter ! Votre enfant est dyscalculique ? Le harceler pour qu’il réussisse ses exercices d’opération ne va pas du tout l’aider !

trouble dys maisonSouvenez-vous toujours qu’il ne fait pas exprès de ne pas comprendre, de ne pas savoir… En agissant ainsi, vous ne ferez que le braquer contre ces matières sur lesquelles il bute. Par ailleurs, le mettre face à cette incapacité peut porter un sacré coup à l’estime qu’il a de lui-même, qui n’est certainement déjà pas très beau. Inutile donc d’en rajouter !

Que faire ? Ne lui mettez pas la pression, ne lui faites pas sentir votre stress grandissant. Restez serein en toute circonstance et donnez-lui le temps de souffler de temps en temps, de jouer. Car notez-le bien, les enfants découvrent et apprennent beaucoup de choses dans les jeux. D’ailleurs, n’a-t-il pas appris à parler en regardant des dessins animés ? Vous voyez donc qu’il peut tout à fait apprendre sans effort et sans forcément passer par l’apprentissage en lui-même.

Vous pouvez d’ailleurs mettre ce fait à profit et proposez à votre bout de chou des activités ludo-éducatives comme la visite d’un musée par exemple, si vous souhaitez faire d’une pierre deux coups.

Favorisez son autonomie !

Le plus difficile c’est sans doute de penser à son autonomie. Comment en effet imaginer que votre enfant dyspraxique puisse être indépendant alors qu’il a du mal à enfiler ses vêtements tout seul ?

Notez pourtant que ce n’est pas impossible. Tout est, en réalité, une question d’exercices et d’habitudes. Si votre enfant est dyspraxique, à défaut de lui apprendre comment on fait pour fermer sa chemise, vous pouvez tout simplement lui donner des vêtements sans bouton ! Au lieu de lui acheter des chaussures à lacets, vous pouvez tout simplement lui donner pour des chaussures à scratch, il aura moins de mal ainsi à les refermer.

Comprenez bien que vous ne l’aiderez pas en faisant systématiquement tout à sa place. Bien au contraire, en favorisant sa dépendance à vous, vous renforcez ses difficultés et l’enfoncez encore plus dans son trouble. Apprenez-lui à se débrouiller seul, mais doucement, et progressivement. Ce n’est pas parce qu’il aura réussi une ou deux fois que cela veut dire qu’il est devenu un pro en la matière en effet. N’hésitez pas à lui apporter de l’aide de temps en temps, s’il en a besoin.

Adapter et s’adapter, tels doivent être vos mots d‘ordre !

Gérez les conflits entre fratries !

Différencier sans favoriser… Les conflits entre les fratries sont sans doute les plus difficiles à gérer. Car les multiples attentions que vous témoignez à l’enfant DYS peuvent être interprétées comme une préférence, un favoritisme par ses frères et sœurs, surtout s’ils ne sont pas encore en âge de comprendre.

dys troublePour éviter cela, il faut donc commencer par expliquer le plus clairement possible, avec des mots d’enfants, la situation aux autres afin qu’ils puissent comprendre pourquoi vous agissez d’une manière lorsque l’un ne finit pas ses devoirs et différemment avec l’autre, pourquoi vous attribuez une telle tâche aux uns et une autre, plus aisée à l’autre. Ce n’est qu’en mettant tout le monde dans le bain et à contribution dans l’assistance de l’enfant souffrant de trouble de l’apprentissage que vous pourrez éviter les petites querelles de jalousie, etc. Tous les membres de la famille doivent pouvoir mettre « un nom » sur le problème et le comprendre.

Différencier sans exclure… Faites également attention à ne pas différencier l’enfant à l’excès de peur de finir par l’isoler. Qu’il comprenne sa différence est une bonne chose, mais il n’est pas non plus nécessaire de le mettre à l’écart. Cela pourrait finir par le dévaloriser, ce qui n’est pas une bonne chose dans son cas.

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !