Tom Holland, dyslexique et star internationale
Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Le saviez-vous ? Spiderman est dyslexique !

Même les super-héros ont leur faiblesse : l’interprète de la dernière saga Spider-Man, Tom Holland, a récemment partagé son expérience d’enfant dyslexique. À l’image de Franck Gastambide ou de Mika, son parcours scolaire en fut largement troublé, mais cela ne l’a pas empêché de transformer ses difficultés en force et de devenir la star internationale qu’il est aujourd’hui. Retour sur la vie de cet acteur britannique aux multiples talents.

La dyslexie de Tom Holland ne l’a pas empêché de devenir une star internationale

L’enfant Tom Holland, en marge des autres

Né le 1er juin 1996 à Kingston upon Thames (agglomération au sud-ouest de Londres), Tom Holland est l’aîné d’une fratrie de 4 enfants, qui compte les jumeaux Sam et Harry, et le benjamin Patrick.

Diagnostiqué dyslexique à l’âge de 7 ans, il révèle, aujourd’hui, avoir « connu des moments complexes durant mon enfance et, plus particulièrement, lorsque j’étais à l’école. Ma dyslexie m’a posé de gros problèmes, parce que j’avais vraiment du mal à suivre ».[1]

En marge des autres enfants, il souffre de ne pas parvenir à se faire une place parmi tous les autres. En effet, au-delà des difficultés d’apprentissage du langage écrit, inhérentes à toute personne dyslexique, ce trouble affecte aussi la vie sociale de tout individu. Tom Holland n’a pas échappé à cette triste réalité.

Le succès, « une revanche sur mon enfance »

Grâce à sa passion pour la danse, Tom Holland est repéré pour intégrer la comédie musicale Billy Elliot, the Musical, en 2008. Il rejoindra officiellement le spectacle après 8 auditions et 2 ans d’entraînement pour jouer Michael, le meilleur ami du héros, avant de reprendre le rôle-titre, trois mois plus tard.

En 2012, il intègre le casting de The Impossible de Juan Antonio Bayona. À 15 ans, il interprète le fils aîné de Maria Bennett (Noami Watts) et de Henry Bennett (Ewan McGregor), famille de touristes prise au piège du terrible tsunami du 26 décembre 2004, survenu au sud de la Thaïlande.

Propulsé star internationale avec la reprise d’une nouvelle trilogie Spider-Man, Tom Holland se dit parfois que son « succès est un peu une revanche sur mon enfance » [2]!

La dyslexie n’est pas qu’un handicap !

L’acteur de 27 ans se veut même résolument positif sur son trouble DYS, affirmant qu’il est « la preuve qu’on peut réussir malgré des problèmes » ! Mieux, « certains des esprits les plus créatifs de l’Histoire étaient dyslexiques ». Pour rappel, Albert Einstein, Thomas Edison, Gustave Flaubert, Pablo Picasso, et plus contemporain, Steven Spielberg, mais aussi Lewis Hamilton ou encore Steve Jobs sont dyslexiques.

« C’est parfois un inconvénient, mais aussi un avantage dans certaines circonstances », souligne-t-il aussi. Fréquemment présentée à la lumière de ses difficultés, la dyslexie est pourtant, au même titre que les autres troubles DYS, source de forces : la persévérance, la logique, l’imagination et l’empathie sont souvent des qualités présentes chez les enfants DYS…


[1] Citation : https://www.terrafemina.com/article/tom-holland-la-star-de-spider-man-positive-sa-dyslexie_a361467/1

[2] Citation : https://www.closermag.fr/people/exclu.-tom-holland-l-acteur-star-raconte-de-tristes-souvenirs-d-enfance-1483576

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !