Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

L’ergothérapie peut aider les dyslexiques !

Dans le panel des professionnels de santé susceptibles d’aider votre enfant dyslexique à surmonter ses difficultés d’apprentissage, l’ergothérapeute n’est pas le premier mentionné. Davantage reconnue pour accompagner les dyspraxiques et les dysgraphiques, l’ergothérapie favorise, pourtant, leur autonomie, en leur apprenant à compenser et à contourner les problèmes.

Découvrez les solutions de contournement personnalisées de l’ergothérapie pour votre enfant dyslexique !

L’ergothérapie, pour compenser et contourner les difficultés

L’ergothérapie est une discipline paramédicale qui requiert des connaissances multiples, relevant des sciences médicales, technologiques, humaines et sociales. Pour exercer ce métier, le professionnel doit suivre trois années d’études, aboutissant à un diplôme d’État. Intervenant en cabinet libéral ou en institution (hôpitaux, EPHAD, centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle…), il vient « gommer » les effets des troubles dys.

Pour les enfants dyslexiques, l’ergothérapie met en place des solutions de contournement personnalisées pour qu’ils puissent développer leur autonomie dans la vie quotidienne, mais aussi scolaire (et demain, professionnelle).

Bon à savoir : si l’ergothérapeute est le spécialiste des praxies (coordinations motrices volontaires) et cherche à adapter l’environnement de l’enfant, le psychomotricien s’intéresse à l’équilibre psycho-corporel, en faisant évaluer les interactions et les réactions dans son environnement.

Une réadaptation spécifique des gestes pour les dyslexiques

Dans le large spectre des difficultés associées aux troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysgraphie…), l’ergothérapie peut apporter une réponse adaptée à chacun. Après avoir dressé un bilan des besoins, ce professionnel peut intervenir pour aider un enfant dyslexique à organiser ou planifier une tâche, tenir des objets (ciseaux, stylos…) ou encore gérer les phases de transition entre deux activités, à l’origine de perte de repères.

Plus largement, l’ergothérapeute développe son autonomie pour les gestes du quotidien, comme ceux de s’habiller ou de manger. Il aide aussi l’enfant à mieux s’orienter dans le temps et l’espace, ainsi qu’à réaliser des activités de coordination, de manipulation ou de construction, sources de difficultés pour un dyslexique…

Comment choisir un ergothérapeute pour votre enfant ?

La prise en charge en ergothérapie d’un enfant dyslexique se fait uniquement par prescription médicale : vous pouvez donc demander à votre médecin traitant de vous orienter vers un professionnel qu’il connaît. Individuelles, les consultations se font aussi bien au sein de l’établissement scolaire (ou plus tard, sur les lieux d’exercice professionnel) qu’à domicile.

Traditionnellement espacée d’une semaine, une séance dure entre 45 minutes et 1 h. Le nombre de rendez-vous dépend, quant à lui, de la motivation de l’enfant dyslexique, mais aussi de sa maturité, de sa dextérité et bien sûr, de l’étendue de ses difficultés. Dans tous les cas, après une dizaine de séances, le professionnel peut librement réévaluer la situation.

À la première séance d’ergothérapie, il faut présenter l’ordonnance, les documents médicaux et paramédicaux de l’enfant (carnet de santé, bilan orthophonique, ophtalmologique, auditif…), les documents liés à sa scolarité (cahiers, PAP/PPS, copie d’évaluations…) et, le cas échéant, les outils déjà mis en place. Après le bilan personnalisé, l’ergothérapeute délivre des conseils, suggère des exercices de réadaptations spécifiques et peut conseiller la mise en place d’un matériel adapté (ordinateur et logiciels).

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !