Un animal peut-il aider votre enfant TSA ou TDAH ?
Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

TDAH et TSA : est-ce qu’un animal peut aider votre enfant ?

Actuellement, de nombreuses études sont menées pour déterminer la capacité des animaux de compagnie à soulager certains symptômes anxieux, générés par un trouble d’apprentissage (dyslexie, dyscalculie, dyspraxie…), par un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) ou par un Trouble Déficitaire de l’Attention, avec ou sans Hyperactivité (TDA-H). De la zoothérapie à l’animal de compagnie, en passant par le compagnon de soutien émotionnel, découvrons ensemble les implications de ces différentes terminologies.

Face au TSA ou TDAH, un animal peut-il aider votre enfant à s’apaiser et diminuer son anxiété ?

Quel est le rôle de la zoothérapie ?

Individuellement ou en groupe, la zoothérapie se définit par une succession de périodes définies de contact avec un animal et un intervenant de la santé psychologique ou physique (orthophonistes, psychologues, physiothérapeutes…). Contrairement à l’animal de compagnie, cette « thérapie assistée par l’animal » n’implique pas de l’accueillir à domicile et d’en prendre soin.

Dans le cadre d’une séance de zoothérapie, le professionnel s’allie à un animal pour atteindre des objectifs thérapeutiques définis. La présence de ce dernier peut faciliter l’expression des émotions d’un enfant DYS auprès d’un psychologue, le rassurer lors des exercices d’orthophonie ou simplement le motiver pour se rendre à ces rendez-vous.

Qu’est-ce qu’un animal de soutien émotionnel ?

Également appelé « animal d’assistance », l’animal de soutien émotionnel est entraîné pour accomplir une tâche visant à pallier une incapacité, à l’image des chiens-guides pour les aveugles. Pour les enfants présentant un trouble d’ordre mental ou émotionnel, il apporte du réconfort de manière ponctuelle ou définitivement. Dans ces cas-là, l’animal – traditionnellement, un chien – vient vivre avec l’enfant TSA ou TDAH.

À noter la différence notable entre un chien d’assistance et un animal de compagnie : ce dernier n’est pas sélectionné et entraîné pour aider l’enfant DYS dans ses difficultés. Dès lors, il peut s’attacher à un autre membre de la famille et engendrer frustration et déception…

Quels bienfaits pour les enfants TSA et TDAH ?

Même si, à ce jour, aucune preuve ne vient étayer les bienfaits d’un chien d’assistance face à l’autisme, des témoignages viennent attester de l’amélioration des interactions et des habiletés sociales à leur contact. Source de réconfort, il aide à diminuer leur anxiété, davantage qu’un simple animal de compagnie, non entraîné pour l’aider à faire face à ses difficultés. Pour les enfants TDAH, une étude américaine menée sur 24 enfants aurait montré l’utilité de la zoothérapie pour réduire l’anxiété.

Attention, certains enfants peuvent ne pas tolérer certains contacts avec l’animal, comme la salive ou les poils – réduisant à néant les bienfaits potentiels de la relation.

Thérapie assistée par l’animal (zoothérapie), chien d’assistance (ou de soutien émotionnel) ou animal de compagnie, prenez le temps de réfléchir à son implication dans votre vie quotidienne. Parlez-en aux professionnels qui suivent votre enfant TSA ou TDAH, comme les orthophonistes ou les psychologues. Enfin, n’oubliez pas qu’il ne s’agit que d’un moyen – parmi de nombreux autres à votre disposition – pour aider votre enfant TSA ou TDAH…

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !