Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Quelle est la différence entre AVS et AESH ?

Le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) définit avec précision les besoins et les aménagements nécessaires pour l’enfant en situation de handicap. Parmi les dispositions décrites, le recours à une aide humaine peut être requis : il peut s’agir, soit d’un Auxiliaire de Vie scolaire (AVS), soitd’un Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap (AESH).

Comment les AVS/AESH peuvent aider les enfants en situation de handicap ?

AVS/AESH, une différence de statut

Depuis la création de son statut en 2005, l’AVS était recruté par Pôle Emploi, par le biais d’un Contrat Unique d’Insertion (CUI), mais leur recrutement s’est arrêté en 2019. En effet, avec l’arrivée des AESH en 2014, gérés par l’Éducation nationale, et après une période de cohabitation des deux statuts, les AVS se sont progressivement transformés en AESH, puisqu’il ne leur fallait que 9 mois d’exercice pour prétendre à leur statut.

Avec des missions et des tâches identiques, cette harmonisation visait une meilleure sécurisation et une meilleure valorisation du rôle des accompagnants. Désormais, ces professionnels sont recrutés en CDD pour une durée de 3 ans, renouvelable une fois, avant de décrocher un CDI. Ils doivent être titulaires d’un baccalauréat (ou équivalent) ou d’un Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social (DEAES), certification de diplôme niveau V (CAP-BEP).

Les 3 types d’aides proposées par les AVS/AESH

Les anciens AVS et AESH peuvent accompagner les enfants en situation de handicap de manière :

  • Individuelle (AESH-i) : ils interviennent dans les classes et répondent aux besoins de l’élève s’il requiert une attention continue et soutenue. La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) en définit les contours, tels que le nombre d’heures alloué et les activités principales à accompagner ;
  • Mutualisée (AESH-m) : ils interviennent auprès de plusieurs enfants en même temps, issus de la même classe, du même établissement ou d’un même secteur. Ici, la CDAPH précise les activités principales à mener, mais laisse au directeur de l’école la quotité horaire nécessaire ;
  • Collective (AESH-Co) : ils interviennent pour l’ensemble des élèves du dispositif au sein d’ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) ou des temps d’inclusion dans les classes ordinaires. Ici, la CDAPH n’intervient pas : les professionnels sont sous la responsabilité pédagogique du coordonnateur de l’ULIS.

Les 3 formes d’aides des AVS/AESH

En fonction des décisions décrites dans le PPS, l’AVS/AESH peut accompagner l’enfant en situation de handicap dans ces trois domaines :

  • Les apprentissages : aide à la manipulation du matériel scolaire, à la prise de notes, à l’écriture, à la reformulation des consignes, à la concentration…
  • La vie quotidienne : aide à la bonne installation de l’élève, à ses déplacements, à formuler ses besoins élémentaires, à s’habiller…
  • Les relations sociales : aide à gérer ses émotions et ses rituels, prévenir ses comportements inadéquats, à favoriser les échanges…

Parallèlement, sachez que les professionnels de la plateforme Ora-Visio (psychologues, orthophonistes, graphothérapeutes, hypnothérapeutes…) sont à votre disposition pour accompagner votre enfant en situation de handicap et l’aider au mieux dans sa scolarisation et son quotidien.

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !