Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Conseils pour simplifier le quotidien d’un dyspraxique

Les difficultés liées à l’hygiène, l’habillage et le repas d’un enfant dyspraxique

Appartenant aux troubles de l’apprentissage (troubles DYS), la dyspraxie est un trouble relatif à la planification et à la coordination des mouvements. Les difficultés peuvent se concentrer sur l’assemblage d’éléments (puzzles, lego…), sur l’utilisation d’objets et d’outils (stylo, couteau…) et sur l’imitation de gestes. La dyspraxie peut aussi être oro-faciale (difficultés à parler, articuler, souffler, déglutir…) ou visuo-spatiale (difficultés à descendre les escaliers, à se repérer dans un plan, un lieu, un texte, une feuille…). Voici quelques conseils pour faciliter le quotidien d’un dyspraxique.

L’aménagement de la salle de bain

Pour favoriser l’autonomie de votre enfant dyspraxique, veillez à recourir à des boutons-poussoirs pour le fonctionnement des douches et des lavabos. Pour l’hygiène, optez pour un savon liquide fixé au mur, une brosse à dents électrique, ainsi qu’un tube de dentifrice avec un bouchon qui se soulève (et non qui se visse). N’hésitez pas à lui rappeler de laver les parties non visibles de son corps, comme la nuque ou les aisselles.

Par ailleurs, un dyspraxique peut connaître fréquemment des « petits accidents » : comme il se contrôle mal, il demande à aller aux toilettes au dernier moment. Quand il est petit, vous pouvez mettre un pot avec des accoudoirs ou une marche et un réducteur pour accéder aux toilettes plus facilement. Plus grand, il faut lui rappeler d’y aller, répéter les gestes et l’obliger à y aller même sans qu’il en ait besoin.

La séance d’habillage

Concentration de difficultés pour un dyspraxique, l’habillage doit être réalisé dans un endroit confortable où il ne sera pas dérangé. Idéalement, évitez tous les vêtements avec des fermetures éclair au profit de vêtements amples avec des velcro. À défaut, accrochez un anneau en métal (utilisé pour les clés), afin que le système soit plus facile à saisir. Mettez des repères gauche/droite pour les chaussures, ainsi que sur le dos/devant des autres vêtements.

D’une manière générale, même si vous devez penser à son autonomie, respectez ses goûts : comme tous les autres enfants et adolescents, il doit adopter les codes et les préférences de sa génération. Quotidiennement, choisissez avec lui ses affaires pour le lendemain et déposez-les sur une chaise. Pour le rangement, selon l’âge, collez des photos/inscrivez les mots pour signaler l’emplacement de chaque type de vêtement et l’aider à s’y retrouver.

Le repas d’un dyspraxique

Installé dans une position correcte, un enfant dyspraxique doit se concentrer sur la tâche de manger dans une durée convenable : pour cela, utilisez une horloge pour l’aider dans sa gestion et apprenez-lui à ne pas parler pendant le temps du repas.

Adoptez une vaisselle incassable et adaptée à sa taille : tant que son âge le permet, un gobelet avec un couvercle, des assiettes creuses avec un rebord pour ne pas renverser la nourriture, des petites cuillères profondes, un set de table antidérapant pour que rien ne bouge, un tablier pour le protéger. Progressivement, entraînez-le à couper des aliments mous et confiez-lui des responsabilités, comme verser son lait ou ses céréales du matin…

D’une manière générale, désamorcez la pression, évitez le découragement et choisissez des actions adaptées aux capacités de l’enfant pour initier des expériences positives.

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !