Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Symptômes TDAH : les facteurs à risque…

symptômes tdahLe saviez-vous ? Notre ventre est considéré comme notre deuxième cerveau ! Il est maintenant scientifiquement prouvé que des millions de neurones habitent notre estomac et veille à la bonne marche de la digestion, mais également à la sécrétion de 95 % de la sérotonine, qui est pourtant un neurotransmetteur responsable en grande partie de la gestion de nos émotions.

Cela explique le fait que nos humeurs se répercutent souvent sur notre système digestif : une petite dépression et hop, on a constamment envie de manger ! Un choc et on perd l’appétit ! Mais on observe que l’inverse est également vrai : ce que nous ingérons a également un impact sur nos émotions et nos humeurs.

Les enfants hyperactifs ne font pas exception à cette règle ! Il semblerait que leurs habitudes alimentaires peuvent avoir de l’influence sur la manifestation des symptômes TDAH. Nous vous invitons donc à découvrir ces facteurs de risque…

Les aliments qui aggravent les symptômes TDAH

Des études scientifiques l’affirment : les additifs alimentaires, les aliments allergisants, les sucres raffinés et la malbouffe peuvent détériorer fortement

Les additifs alimentaires

Les additifs alimentaires ne sont pas en soi nocifs. Ce sont des produits que l’on ajoute à nos aliments pour mieux les conserver, pour qu’ils aient un meilleur goût, pour qu’ils aient une meilleure texture ou un bon aspect, pour qu’ils aient une couleur plus appétissante…

Ces produits ne sont malheureusement pas tous naturels, la plupart sont en réalité synthétiques et si, à petite dose, on limite les risques sur la santé, une consommation importante et répétitive va forcément avoir des impacts sur l’organisme du consommateur.

Une étude de l’Université de Southampton en Grande-Bretagne a ainsi mis en évidence le lien entre certains additifs et l’hyperactivité. Selon cette étude, les colorants souvent utilisés dans les boissons et les bonbons ainsi que certains conservateurs avaient pour effet de provoquer les symptômes TDAH chez les enfants qui n’en souffraient même pas. Après une prise équivalente à une consommation hebdomadaire effectivement, les enfants devenaient turbulents, extrêmement impulsifs et avaient du mal à se concentrer.

Une diminution de ces aliments conservés dans le menu quotidien de votre enfant hyperactif pourrait s’avérer intéressante !

Les aliments allergisants

C’est difficile à croire et pourtant, des recherches scientifiques l’ont également prouvé : certaines allergies alimentaires pouvaient favoriser les symptômes TDAH, voire les provoquer ! Comment ? Les réactions allergiques peuvent en effet provoquer une perturbation du rythme cérébral, ce qui entraînerait des problèmes d’attention, un comportement impulsif et hyperactif.

Les allergies peuvent également être à l’origine d’une grande partie des symptômes du Trouble déficitaire de l’attention comme les troubles du sommeil et l’eczéma. On cite, en particulier, le gluten qui va s’attaquer au cerveau frontal, responsable justement de la capacité de concentration et de mémorisation.

Mais les mêmes résultats peuvent également être remarqués en cas d’intolérance au lactose, à la caséine que l’on retrouve surtout dans les produits laitiers, les œufs, le chocolat et même les agrumes.

Les sucres raffinés

symptôme tdahSurtout utilisés dans les produits industriels, les avis sont mitigés quant à l’implication des sucres raffinés dans l’aggravation des symptômes TDAH. Les médecins ont effectivement longtemps réfuté cette thèse, arguant qu’elle était tout simplement le fruit des croyances des parents. Tandis que de leur côté, ces derniers ne cessent d’avancer qu’après avoir consommé une quantité importante de sucreries, les symptômes de Trouble Déficitaire de l’Attention avaient tendance à se détériorer.

Le débat a finalement suscité l’intérêt des chercheurs et des études ont été menées sur le sujet. Langseth et Dowd ont effectué des tests sur des enfants ne souffrant pas d’hyperactivité, et ont constaté qu’après avoir ingéré du sucre raffiné a montré plus de lenteur dans l’accomplissement d’une tâche par rapport aux autres enfants, symptôme principal du TDAH. On avait également remarqué chez eux un manque significatif d’autocontrôle, ce que l’on peut assimiler à de l’impulsivité.

D’autres études ont publié plus ou moins les mêmes résultats. Certaines ont même mis en évidence la relation entre le comportement agressif et violent des enfants hyperactifs et l’ingestion de sucres. On peut donc avancer que la consommation importante de sucres pouvait provoquer une hyperactivité momentanée chez les enfants « normaux » et exacerber les symptômes d’hyperactivité chez les enfants souffrants de TDAH.

À noter néanmoins que chaque enfant hyperactif est un cas à part, ayant un organisme particulier, et qui, en conséquence, réagit de manière différente face aux sucres. Certains enfants digèrent très bien ces substances sans qu’elles aient des répercussions sur le fonctionnement de leur système cérébral. D’autres enfants, en revanche, peuvent ne pas avoir cette chance et la consommation importante de sucres raffinés peut influer sur leur comportement.

Source d’énergie, le sucre est par ailleurs un excitant. Il n’est donc pas étonnant qu’elle provoque un hyper dynamisme si elle est consommée en grande quantité.

La malbouffe

La malbouffe est partout, les fastfoods sont facilement accessibles et il faut l’avouer, les frites, les hamburgers, les sandwichs, les sodas… les enfants adorent ça ! Malheureusement, la malbouffe n’est pas surnommée « nourriture vide » pour rien, car cette alimentation aussi riche en sucre que grasse n’apporte aucun bienfait nutritionnel : ni vitamine, ni calcium, rien ! Bien au contraire, elle n’apporte que des calories et est considérée comme la première cause de l’obésité infantile aux États-Unis. Et ce n’est malheureusement pas tout !

N’ayant aucune valeur nutritionnelle, la consommation régulière et fréquente de malbouffe finit par provoquer des carences alimentaires chez les enfants.

Chez les hyperactifs, les conséquences ne sont pas négligeables. Car on remarque souvent chez les sujets TDAH une carence importante en magnésium, en fer, en vitamine et en Oméga 3. Un manque certainement lié aux symptômes du trouble, et qui est inévitablement exacerbé par une alimentation malsaine et déséquilibrée.

Le comportement alimentaire à adopter pour atténuer les symptômes TDAH

tdah symptômesIl ne s’agit pas d’établir un régime hyper contraignant pour votre enfant, car vous ne l’aurez pas toujours sous votre code. Et en essayant de contrôler tout ce qu’il met dans sa bouche, vous multipliez les risques de rébellion lorsque vous serez absent.

L’idée est donc, dans un premier temps, d’inculquer doucement et progressivement une habitude alimentaire saine.

Comment ? Commencez petit à petit, remplacez progressivement les mauvais aliments par les bons. N’hésitez pas à lui concocter des petits plats pour lui prouver que les légumes ne sont pas si mauvais que ça par exemple.

Dans un second temps, vous pouvez lui permettre quelques écarts, mais occasionnellement et tout en gardant un minimum de contrôle.

Vous pouvez par exemple lui donner un morceau de chocolat s’il en veut, ça ne va pas le tuer. En revanche, il n’est pas question de le laisser engloutir le paquet entier ! De même, vous pouvez établir un programme « petit dérapage » du genre « Samedi Mac’ Do » ou un déjeuner fast-food en guise de récompense aux efforts qu’il aura faits.

A noter que le manque de sommeil peut également se répercuter sur les symptômes du TDAH. Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous invitons à lire cet article : « TDAH ou trouble du sommeil ? »

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !