Comment traiter la dysorthographie ?

Facebooktwitterpinterest

dysorthographieLa dysorthographie fait partie des troubles DYS les plus handicapants, car elle touche à la base fondamentale de tout apprentissage : l’écriture. Et ce, qu’elle soit dictée ou spontanée.

Une mauvaise assimilation des règles orthographiques ne peut qu’avoir des effets néfastes sur l’avenir de l’enfant dysorthographique dans la mesure où dans ce genre de cas, le redoublement de classe n’est pas du tout recommandé.

Que faire alors ? Votre enfant souffre de dysorthographie ? Voici comment la traiter !

L’approche

Notez avant tout qu’on ne peut pas guérir totalement d’une dysorthographie. Ce qu’il est possible de faire au jour d’aujourd’hui, c’est d’atténuer les symptômes afin de permettre à votre enfant de s’épanouir dans l’apprentissage malgré son handicap.

Le traitement de la dysorthographie devra donc être mené sur deux fronts :

  • Aider l’enfant à repartir sur de bonnes bases en orthographe, en grammaire et en conjugaison ;
  • Aider les parents et les conseiller sur la meilleure manière d’agir et de gérer le trouble.

L’objectif du traitement chez l’enfant

Le traitement de la dysorthographie a pour objectif de :

  • Identifier les forces et les faiblesses de l’enfant ;
  • Apporter une aide individuelle et adaptée aux problèmes qu’il rencontre ;
  • Mettre en place des stratégies d’étude et de révision qui l’aideront à mieux appréhender l’orthographe ;
  • Acquérir et retenir des méthodes d’apprentissage personnalisées en fonction des besoins de l’enfant ;
  • Apprendre, comprendre et acquérir les notions de base de l’écriture ;
  • Préparer l’enfant en cas d’examens.

L’objectif du traitement chez l’adulte

Du côté des parents, le traitement de la dysorthographie a pour objectif de :

  • Leur apporter une aide à la communication avec l’établissement où est scolarisé l’enfant ;
  • Leur donner des conseils sur la manière dont il faut gérer l’enfant face à ses devoirs et ses leçons ;
  • Leur guider sur la meilleure manière de maitriser les tensions et les conflits engendrés par le handicap.

Dysorthographie traitement : les techniques

dysorthographie traitementPour traiter la dysorthographie, les spécialistes préconisent une rééducation complète des règles orthographiques et grammaticales. Et ce, par le biais de divers exercices répétitifs, évolutifs et réguliers.

Les copies manuscrites

Elles sollicitent la mémoire visuelle de l’enfant et sont nécessaires pour l’aider à reconnaître et à mémoriser les mots, mais également à faire la différence entre deux mots distincts, mais d’écritures proches.

Pendant la copie, le spécialiste peut amener l’enfant à oraliser le mot écrit, et à verbaliser ses spécificités. Ces exercices sont surtout utilisés pour alléger les symptômes du trouble du contrôle sémantique : confusion d’homophones, découpage anarchique, etc.

L’épellation orale et séquentielle

Les exercices d’épellation orale et séquentielle des syllabes vont aider l’enfant dans la discrimination visuelle des mots. Ils sont surtout utilisés pour corriger les erreurs dues à un trouble de la transcription phonologique : confusion, assimilation, inversion, substitution de lettres.

Exercices répétitifs et réguliers, ils permettent également à l’enfant de mémoriser automatiquement le mot épelé de manière à ce qu’il puisse l’écriture automatiquement en dictée.

La lecture à voix haute

Quoique le problème concerne surtout l’écriture des mots, la lecture joue un rôle primordial dans le traitement de la dysorthographie, car elle permet à l’enfant de corriger les déficits au niveau phonème et graphème.

La lecture permet :

  • D’apprendre à l’enfant à associer mot oral et mot écrit ;
  • D’habituer l’enfant à certains lettres et mots nouveaux ;
  • De visualiser les relations grammaticales existants entre les mots ;
  • D’accélérer la mémorisation des mots tout en restant dans la compréhension de ce qui est vu.
  • De travailler sur l’enchaînement oral des mots, de manière à assimiler les règles syntaxiques et lexicales qui les régissent.

La dictée

Les dictées, courtes, mais régulières, vont permettre de mémoriser certaines remarques graphiques, mais également pour insister sur le travail des sens de l’écrit.

Traitement de la dysorthographie : quel professionnel ?

trouble dysorthographiquePlusieurs professionnels peuvent aider l’enfant dysorthographique dans sa rééducation : l’orthophoniste, l’orthopédagogue, les psychologues, les neuropsychologues, etc.

L’orthophoniste

Auxiliaire médical, l’orthophoniste est un spécialiste dans le dépistage, le diagnostic, la prévention et le traitement de tous types de trouble du langage, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit.

Pour traiter la dysorthographie, il va proposer une rééducation personnalisée, basée sur un bilan orthophonique effectué au préalable et qui va déterminer la nature et la gravité du trouble dont l’enfant est victime. Il proposera, par la suite, un plan d’action adapté aux spécificités de son trouble ainsi qu’à ses besoins : les lacunes en orthographe, mais également les difficultés scolaires et l’intégration sociale.

L’orthophoniste travaille en étroite collaboration avec les parents.

L’orthopédagogue

L’orthopédagogue intervient souvent lorsqu’il y a difficulté d’apprentissage chez les enfants du primaire et du secondaire. Proposant une prise en charge individuelle, pour traiter la dysorthographie, il va proposer une rééducation personnalisée en fonction des difficultés en lecture et en écriture rencontrées par l’enfant.

Selon les besoins de ce dernier, il peut prévoir soit un travail de renforcement des bases soit une rééducation complète des notions de base des règles grammaticales et orthographiques.

Tout comme l’orthophoniste, il travaille en étroite collaboration avec les parents, et ce, en vue d’améliorer les conditions de vie de l’enfant dysorthographique et de favoriser sa guérison.

Les psychologues et les neuropsychologues

En supplément à la rééducation orthophonique ou orthopédagogique, un suivi psychologique et neuropsychologique peut également être nécessaire dans la mesure où ce trouble de l’apprentissage peut être favorisé par un désordre psychosocial et psychoaffectif.

Dysorthographie traitement : durée et fréquence

Qu’elle soit effectuée par un orthophoniste ou par un orthopédagogue, la durée et la fréquence de la rééducation dépendront essentiellement de l’étendue du trouble et de son degré de sévérité.

Si la dysorthographie n’est pas jugée « trop grave », une séance d’une heure par semaine peut suffire. Si le problème n’a pas été diagnostiqué à temps, une prise en charge intensive à raison de deux à trois séances d’une heure par semaine pourra être envisagée. Dans quel cas, le spécialiste établira un planning de suivi selon la disponibilité des parents et de l’enfant.

Dysorthographie: Comment aider un enfant dysorthographique ?

Facebooktwitterpinterest

Commentaires sur “Comment traiter la dysorthographie ?

  • 28 janvier 2017 at 16 h 26 min
    Permalink

    Le probleme de mon petit fils 7 ans est qu’il oublie les syllabes dans un mot lors de la dictée. Le meilleur exemple est celui ci l’enseignant dit couverture, il ecrit couvert.

    Nous désirons l’aider mais ne savons pas ou nous referer S’agit il d’un manque d’attention

    Merci

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à l’utilisation de cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer