Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

Conseils n°4 – La gestion des devoirs

La gestion des devoirs

Les 5 règles d’or pour des devoirs bien faits :

Se détendre

Votre enfant arrive de l’école, lui servir un bon goûter équilibré puis le laisser jouer 30 minutes. Attention, pour avoir toute son attention pendant les devoirs, éviter les écrans (tablette, télévision, console…) cela pourrait altérer sa concentration.

Les rituels

Après avoir gouté, joué et s’être détendu, place aux devoirs. On s’installe toujours au même endroit, on prend son cartable, on sort son agenda et on prend uniquement le matériel qui va servir à la réalisation du travail, rien d’autre.

Être bien installé

Privilégier un endroit calme, en limitant autour de votre enfant tout ce qui pourrait parasiter son attention.
Il doit être bien assis et proposez lui un cale pied pour éviter qu’il ne bouge trop.

La durée

Limitez la durée des devoirs : entre 10 à 30 minutes. Un enfant dys se fatigue très vite, insister lorsque l’enfant n’est plus disponible est une source de conflit.
Si besoin, mettre un minuteur à côté de lui pour qu’il puisse suivre le temps.

Les encouragements

N’hésitez pas à encourager votre enfant très souvent, cela le motivera. L’enfant dys a très souvent une mauvaise image de soi, donc c’est aussi lors de ces moments avec lui que vous pouvez essayer de le valoriser.

Des astuces pour faire progresser votre enfant :

Comment travailler la vitesse de lecture ?

La lecture orale de votre enfant manque de fluidité, je vous invite à télécharger le fichier de lecture correspondant à son niveau. (Cf : https://www.dys-positif.fr/lecture-fluence-ce1-pour-avoir-une-lecture-plus-fluide/).

Cet outil va aider considérablement votre enfant à améliorer sa rapidité de lecture et lui permettra donc d’accéder plus facilement au sens.

Comment apprendre l’orthographe des mots ?

Chaque semaine, il doit apprendre à écrire une série de mots. Vous devez impérativement segmenter cet apprentissage sur la semaine pour qu’il n’ait pas tous les mots à apprendre d’un seul coup. Par exemple, il peut en apprendre 2 tous les soirs si la liste comporte dix mots.

Attention, cela ne sert à rien de lui faire écrire plusieurs fois le mot pour qu’il l’apprenne. C’est fatiguant et inefficace.

Vous devez lui demander de bien observer le mot, de le prononcer, de l’épeler.

Puis demandez-lui de l’écrire en cursive en prononçant chaque phonème. Il doit entendre le son que produit chaque lettre et en même temps prendre conscience du mouvement de son poignet, de ses lèvres et de sa mâchoire. Vérifier si ce qu’il a écrit est correct puis cacher le mot et recommencer.

N’hésitez pas à lui faire réécrire les 2 mots appris avant de se coucher.

Le lendemain, commencer par réinterroger votre enfant sur les mots qu’il a appris la veille puis apprendre les suivants.

Comment mémoriser une leçon ?

Un enfant dys peut passer des heures à apprendre une leçon et ne plus s’en souvenir quelques jours après. C’est la raison pour laquelle des stratégies sont à mettre en place pour favoriser une mémorisation à long terme.

Dans un premier temps, il faut vous assurer qu’il ait bien compris sa leçon, ce n’est qu’après que l’on pourra aborder la mémorisation.

Il est très important, comme pour l’apprentissage de l’orthographe, d’aborder la leçon en passant par plusieurs canaux sensoriels (auditif, visuel et kinesthésique).

Lui demander de lire la leçon par petits morceaux et lui faire reformuler avec ses propres mots chaque partie pour vérifier la compréhension.

Ensuite, utiliser de la couleur pour surligner les mots clés et mettre en relief le plan de la leçon. Les couleurs favorisent la mémorisation chez les enfants dys.

Essayer avec votre enfant de relever les idées essentielles et éventuellement réaliser des schémas ou cartes mentales (certaines sont disponibles dur le site www.dys-positif.fr) ainsi, il retiendra plus facilement la leçon.

Exemple de carte mentale en histoire :

exemple-carte-mentale-histoire

Et enfin, lui poser 5 questions sur la leçon. C’est un très bon moyen de vérifier la mémorisation et la compréhension de la leçon.

Comment apprendre une poésie ?

Le traditionnel exercice de récitation de la poésie est le vrai cauchemar des enfants dys (et pas seulement !!) et de leurs parents.

Déjà, le premier travail à faire avec lui est de la lire ensemble et de faire toute la lumière sur le sens car une bonne mémorisation ne peut se passer de la compréhension de tous les vers.

Dans cet exercice, là aussi, il faut mettre en avant tous les canaux sensoriels.

– auditif : enregistrer la poésie et la faire écouter chaque soir avant de s’endormir.

– visuel : demander à l’enfant de lire et d’illustrer la poésie (les dessins vont aider à la compréhension de la poésie et donc à sa mémorisation)

– enfin, le plus efficace à notre sens est le mime de chaque vers de la poésie : l’enfant récite et mime. Ainsi le geste qui apporte du sens va accompagner et libérer plus facilement la parole.

Partagez cet article sur votre réseau social préféré !