Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

TDAH signifie Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité.
Comment aider un enfant souffrant de TDAH ?
Comment reconnaître le TDAH ?
Les formes de TDAH, Le diagnostic de TDAH
Le TDAH est connu sous différents noms
Aussi appelée « instabilité motrice » ou « syndrome hyperkinétique », cette maladie a souvent fait l’objet d’avis divergents, notamment entre médecins européens et américains.

hyperactif enfantLe trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble du comportement particulièrement fréquent. Touchant jusqu’à 10 % des enfants et perdurant souvent jusqu’à l’âge adulte, cette maladie d’origine neurologique se traduit par l’incapacité chez une personne à retenir son attention suffisamment longtemps sur une seule chose.

Vous trouverez dans nos dossiers toutes les informations sur les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité TDAH.

TDAH : Trouble Dysfonctionnel de l’Attention avec ou sans Hyperactivité

Le TDAH est un trouble neurologique. Les personnes qui en sont atteintes éprouvent de la difficulté à contrôler leur comportement et/ou à maintenir leur concentration. Généralement diagnostiqué à l’étape de l’enfance, ce trouble continue très souvent à se manifester à l’âge adulte.

Le TDAH se manifeste par trois propriétés principales :

  • L’inattention
  • L’hyperactivité
  • L’impulsivité

Ces trois caractéristiques sont considérées comme « normales » dans le développement et l’éveil de tous les enfants, à un certain degré et à un certain moment de leur vie et dans certaines circonstances : à l’école uniquement, à la maison uniquement, etc.

Chez un enfant hyperactif cependant, ces symptômes sont plus importants, voire amplifiés. Touchant tous les aspects de sa vie, sans aucune exception, ils sont non seulement persistants, mais également durables.

Les causes

Le TDAH est une maladie neurocomportementale. Neurologique, car elle serait causée par une anomalie située dans certaines zones du cerveau responsables de l’attention ; et comportementale parce que cette défaillance aurait des répercussions sur le sens de l’organisation de l’enfant, mais également sur ses mouvements, qu’il peine à maîtriser.

Selon les chercheurs ainsi, deux zones cérébrales sont impliquées dans l’apparition des symptômes du TDAH :

  • Le lobe frontal, qui est normalement responsable de l’inhibition de l’organisation et de la modulation des réponses, trois fonctions qui sont absentes chez l’enfant hyperactif ;
  • Le striatum, dont le mauvais fonctionnement rendait défaillantes les réactions commandées par le cerveau.

D’autres facteurs peuvent également être cités : les hormones, la génétique, l’environnement et les traumatismes cérébraux.

Le facteur hormonal

Chez certaines personnes atteintes du TDAH, les chercheurs ont remarqué une déficience au niveau de certains neurotransmetteurs, responsables de l’humeur et du comportement, dans le cerveau. Il s’agit notamment :

  • De la dopamine, qui joue un rôle important dans la motivation et l’attention ;
  • De la noradrénaline, qui joue un rôle important dans le processus d’apprentissage, mais également dans la mémorisation et la notion de prudence.

Une faible production de ces neurotransmetteurs entraîne non seulement le manque d’attention, mais également la tendance à l’impulsivité de l’enfant hyperactif.

Le facteur génétique

La génétique joue un rôle majeur dans l’apparition du TDAH chez l’enfant, car il semble que ce trouble soit héréditaire.

La prévalence de la maladie chez les apparentés d’une personne hyperactive est effectivement très élevée. Près de 25 % des parents hyperactifs mettent au monde des enfants souffrants de TDAH. Par ailleurs, des études menées sur des vrais jumeaux ont montré que si l’un souffrait d’un trouble déficitaire de l’attention, dans 20 % des cas seulement, l’autre n’en souffrait pas. Autrement dit, dans 80 % des cas, les deux enfants étaient parallèlement touchés.

le tdahLe facteur environnemental

Le TDAH peut être provoqué par une importante exposition de l’enfant à des produits toxiques tels que le plomb ou le mercure, mais également les pesticides organophosphorés, pendant la grossesse ou à l’allaitement.

Des études ont également montré que certains additifs alimentaires, dont les colorants et les conservateurs, peuvent induire un état similaire au trouble déficitaire de l’attention chez des enfants prédisposés génétiquement à la maladie.

Les facteurs à risque

Sont également prédisposés au TDAH :

  • Les enfants nés prématurément ;
  • Les enfants ayant manqué d’oxygène à la naissance ;
  • Les enfants victime d’un traumatisme crânien ;
  • Les enfants souffrants d’une méningite bactérienne ;
  • Les enfants nés de mère alcoolique et qui fume.

À noter que le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité n’est pas due à un désordre psychoaffectif ou psychosocial. Contrairement aux idées reçues, l’enfant hyperactif ne manque ni d’attention ni d’affection. Il pourrait cependant en avoir besoin dans la mesure où en grandissant, il sera de plus en plus conscient de sa différence et, sans l’affection et l’aide de son entourage, il risque de se replier sur lui-même.

À noter également que même si le TDAH, s’il n’est pas traité à temps, peut être à l’origine de grandes difficultés scolaires, il ne remet pas en question l’intelligence de celui ou celle qui en souffre. Autrement dit, un enfant hyperactif peut être extrêmement intelligent, mais son incapacité à se concentrer engendrera, dans la majorité des cas, un échec scolaire.

Les symptômes : comment reconnaître le TDAH ?

Les trois principaux symptômes du TDAH sont l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. Ces trois manifestations peuvent être présentes simultanément chez l’enfant, à des degrés divers, mais elles peuvent également être séparées de manière aléatoire. On peut ainsi distinguer trois formes de TDAH :

  • Le trouble déficitaire de l’attention sans hyperactivité
  • Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité
  • L’hyperactivité et/ou l’impulsivité

Un enfant est dit « hyperactif » s’il présente au moins 6 symptômes d’inattention et/ou 6 symptômes d’hyperactivité ou d’impulsivité, et/ou 6 symptômes d’inattention avec hyperactivité et impulsivité.

symptome tdahLes symptômes d’inattention

Un enfant peut souffrir d’un déficit de l’attention sans toutefois présenter des signes d’hyperactivité. Il est généralement et très souvent « dans la lune » et n’est pas capable de se concentrer sur une seule chose. Peu soucieux des détails,

  • il accumule les fautes d’inattention dans ses devoirs ;
  • il est incapable de terminer une tâche jusqu’à la fin ;
  • il prête rarement attention à ce qu’on lui dit ;
  • il est mal organisé, désordonné dans ses activités ;
  • il égare souvent les objets qui lui appartiennent ;
  • il se déconcentre et se laisse distraire facilement ;
  • il évite les activités nécessitant un effort mental soutenu ;
  • il n’a aucune notion des règles et des disciplines, il est ainsi considéré comme un enfant impoli et rebelle.

Les symptômes d’hyperactivité et d’impulsivité

Un enfant peut également souffrir d’hyperactivité sans présenter des signes d’inattention. Incapable de tenir en place, il peut se concentrer sur une tâche s’il s’en donne la peine, à condition que celle-ci l’intéresse. À l’école, il est souvent considéré comme un enfant perturbateur et impoli. En règle générale,

  • il est incapable de se tenir tranquillement sur une chaise sans se tortiller ;
  • il est incapable de rester assis en classe, il se lève malgré les consignes ;
  • il parle beaucoup trop, même lorsqu’on ne s’adresse pas à lui ;
  • il répond aux questions avant même qu’on ait terminé de la poser ;
  • il est particulièrement turbulent, court et grimpe partout sans aucune conscience du danger ;
  • il est impatient et a beaucoup du mal à attendre son tour dans les jeux et autres activités ;
  • il n’a aucun contrôle sur ses gestes et dans ses paroles, ce qui le rend souvent agressif ;
  • il n’aime pas les règles ;
  • il a des troubles de l’humeur, passant de la joie à la tristesse et à la colère spontanément.

Les symptômes d’inattention avec hyperactivité et impulsivité

Appelé TDAH de type mixte, le trouble de l’attention avec hyperactivité englobe au moins 6 symptômes d’inattention et 6 symptômes d’hyperactivité et d’impulsivité.

Le diagnostic

Quoique les symptômes apparaissent dès la petite enfance, le TDAH n’est vraiment remarqué qu’à l’âge de 5 à 7 ans, moment où les conséquences du trouble neurologique ne passent plus inaperçues : échec scolaire, mise en danger de soi et des autres, sautes d’humeur, hypersensibilité, agressivité, etc.

Dès lors que les symptômes persistent plus de six mois et ont des répercussions sur la vie de l’enfant, il convient donc de consulter.

En l’absence d’examen et d’analyse médicale précise pouvant établir un diagnostic certain et concis, celui-ci est établi à partir d’un bilan approfondi de la vie de l’enfant et de son comportement, basé sur des tests psychologiques et neuropsychologiques, mais également sur certaines échelles (De Conners). Certains spécialistes basent également leur diagnostic sur les critères comportementaux de la cinquième édition du DSMMD (Diagnostic and Statistical Manuel of Mental Disorders.

trouble des apprentissagesLe traitement

Il n’existe aucun traitement pouvant guérir de la TDAH. Les prises en charge proposées à ce jour ne visent pas à soigner ce trouble neurologique, mais à en atténuer les symptômes dans le but de permettre à l’enfant hyperactif de vivre normalement, mais surtout de contourner les conséquences de la maladie : échecs scolaires, manque de confiance en soi, complexe, rejet, etc.

La prise en charge s’effectue sur deux fronts : la médication pour pallier à tout déficit neurologique et hormonal, et l’assistance psychosociale pour aider l’enfant à s’intégrer dans la société.

Les médicaments

L’hyperactivité isolée d’un enfant ne justifie pas la prise de médicaments. Ces derniers ne sont prescrits par le médecin que lorsque le TDAH commence à avoir des impacts négatifs et importants sur sa scolarisation.

Contrairement aux idées reçues, les médecins ne prescrivent pas des tranquillisants, mais plutôt des « psychostimulants » tels que le Méthylphénidate, l’Adderall ou le Dexedrine. Ils sont utilisés dans le but de stimuler le centre d’éveil de l’enfant ce qui favorise sa concentration sur une seule chose à la fois.

La prise en charge psychosociale

En complément à la prise de médicaments, les médecins recommandent également un suivi psychosocial pour aider l’enfant hyperactif à contrôler les symptômes de sa maladie, à favoriser sa capacité d’attention et à minimiser les impacts psychologiques de son trouble.

Une consultation chez un psychologue ou un psychothérapeute pour une thérapie familiale et comportementale peut donc être envisagée. Il a été remarqué que la participation simultanée du médecin, des parents, des enseignants et des psychoéducateurs dans la prise en charge du TDAH donnait des résultats beaucoup plus satisfaisants.

À noter que sans traitement – médicaux et psychosociaux, un enfant hyperactif a 50 % de chances d’avoir des démêlés avec la justice et d’atterrir en prison en raison de son agressivité et de son impulsivité une fois adulte.

Les différents troubles de l’attention

– TDA: trouble du déficit de l’attention
– TDAH: trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDA associé à une hyperactivité motrice et à de l’impulsivité)

Cp – Ce1 – Ce2 – Cm1 – Cm2 – 6ème

Vidéos pour en savoir plus sur la TDAH

Comprendre le TDAH : À quel moment doit on s’inquiéter?

Plusieurs personnes croient que le TDAH apparaît durant les années préscolaires et que les symptômes qui y sont reliés sont évidents, c’est-à-dire que toute personne arriverait à la même conclusion. Or, cette perspective n’est pas toujours vraie. Bien que chez les enfants d’âge préscolaire le diagnostic relève de la responsabilité des spécialistes, au quotidien, les parents sont les experts en ce qui a trait à leurs enfants. S’ils perçoivent que leur enfant est agité, inattentif ou impulsif, qu’il a du mal à contrôler ses réactions, a besoin de bouger ou a de la difficulté à attendre son tour, alors les intervenants devraient les écouter attentivement.

Guillaume, 10 ans, et sa Maman Annie nous livrent un témoignage sur la façon dont ils ont vécu et gèrent le TDAH du jeune garçon. Le TDAH est le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité. Ils nous expliquent comment ils ont vécu le diagnostic de ce trouble et comment ils y font face dans leur quotidien. Cette vidéo est réalisée dans le cadre du projet: Trouve ta cause. Il s’agit d’un projet des élèves de Mme Geneviève, en 5ème année à l’école Jean Leman de Candiac.

TDA sans hyperactivité : quelle différence ?

Le terme « hyperactivité » est souvent utilisé pour désigner tout trouble du déficit de l’attention, à tort malheureusement. Car en réalité, un enfant qui souffre de trouble déficitaire de l’attention n’est pas obligatoirement hyperactif, et inversement, un enfant hyperactif ne souffre pas forcément d’un déficit de l’attention. Bien qu’il s’agisse d’un même trouble et qu’il soit

Trouble de l’attention : pensez à la reconnaissance MDPH !

Le TDAH est un trouble moteur du à un dysfonctionnement neurologique provoquant des troubles cognitifs et éventuellement, une agitation permanente et une grande impulsivité. Méconnu, contrairement à la maladie de Parkinson qui est également due à des problèmes     neurologiques et qui présentent quelques symptômes similaires, ce n’est pas une maladie d’où l’ignorance qui entoure sa

Dans le cerveau d’un enfant TDAH !

Les spécialistes ont aujourd’hui recours à de nombreuses technologies modernes axées sur l’imagerie cérébrale pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain. On peut par exemple citer : Celles qui permettent d’obtenir une image structurelle à deux ou à trois dimensions du cerveau : l’imagerie par résonnance magnétique, que l’on connaît plus comme étant l’IRM, l’imagerie tensorielle

TDAH symptômes : les aliments qui les allègent…

Dans un article précédent, nous évoquions la relation entre le fonctionnement cérébral et l’alimentation de l’enfant TDAH. Il y apparaît qu’une carence alimentaire pouvait influencer voire renforcer le dysfonctionnement des neurotransmetteurs et provoquer l’impulsivité, l’hyperactivité et des troubles de l’attention. Nous avons également évoqué les aliments qui avaient tendance à exacerber les symptômes du trouble

Symptome hyperactivité : des astuces pratiques pour les combattre !

Un enfant est dit « hyperactif » lorsqu’il souffre d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. Cela signifie qu’il a une activité motrice beaucoup plus importante que les autres enfants, mais qu’en raison d’un dysfonctionnement cérébral, celle-ci est également très désordonnée : d’où l’incapacité de l’enfant à rester en place ! L’hyperactivité est en réalité le fruit de

Médicament TDAH : tout sur la Ritaline !

Nom de médicament donné à la méthylphénidate, la Ritaline a été brevetée par le laboratoire CIBA, aujourd’hui plus connu sous le nom de « Novartis », en 1954. Utilisés à la base pour traiter la narcolepsie, ses effets positifs sur l’hyperactivité ont en réalité été découverts de manière fortuite. Aujourd’hui, ce médicament est donc également prescrit pour

Tdah symptôme : les atouts de l’enfant hyperactif !

Être TDAH peut sérieusement handicaper votre enfant, mais bien pris en charge, ce trouble peut devenir un très grand atout et l’emmener très loin dans le domaine professionnel. Pourquoi ? Leur créativité, leur dynamisme, leur spontanéité, leur passion et leur dévotion sont tout autant de qualités indispensables pour percer dans la vie et qui font souvent

Hyperactivité : les réelles conséquences sur votre enfant !

Déficit d’attention, hyperactivité, impulsivité, difficulté de mémorisation, trouble de l’apprentissage, procrastination… Au-delà des symptômes principaux et bien concrets qui définissent le TDAH, ce trouble renferme bien d’autres symptômes secondaires et rarement visibles qui témoignent pourtant d’une grande souffrance intérieure chez les enfants hyperactifs. Pour mieux comprendre votre enfant hyperactif, nous vous invitons à en découvrir

Hyperactivité et gestion du temps : quelques conseils…

Mauvaise organisation, procrastination… l’hyperactivité de votre enfant l’empêche d’optimiser son temps ! Avec lui, tout est constamment inachevé, jamais dans les temps et toujours à remettre à plus tard. Son déficit attentionnel l’empêche effectivement de penser suffisamment loin pour qu’il soit capable de planifier un projet et de déterminer le temps qui lui nécessaire pour le

Déficit de l’attention : quelques idées de pictogrammes…

Expliquer à un enfant hyperactif comment exécuter une tâche est une entreprise vaine. Incapable de se concentrer suffisamment longtemps sur une chose en effet, plus vos explications seront longues et détaillées, plus il aura du mal à les suivre. Vous aurez donc beau lui répéter encore et encore ce qu’il doit faire, l’issue restera la

Ritaline: les effets secondaires

Comme tous les médicaments, la Ritaline peut également provoquer des effets secondaires. Néanmoins, il n’y a pas de liste exhaustive, car cette réponse indésirable de l’organisme aux substances contenues dans un médicament n’est pas le même chez tous les patients. Chez les uns, ils seront légers alors chez les autres, ils seront beaucoup plus graves.

Traitement TDAH : tout sur le parental training !

Souffrant également de trouble du comportement, d’hyperémotivité et d’intolérance à la frustration, ces enfants hyperactifs sont la plupart du temps imprévisibles : ils peuvent piquer des crises de colère spectaculaires, et dans la mesure où ils n’ont aucune notion des règles sociales et des consignes familiales, ce sont également des petits êtres particulièrement rebelles, qui n’obéissent

TDAH médication : nous répondons à vos questions !

De nombreuses études scientifiques l’ont prouvé, la médication est réellement efficace, dans deux tiers des cas, dans le traitement des troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Cela n’empêche pas que la majorité des parents aient des doutes sur cette approche, ce qui est tout à fait compréhensible. Pourquoi et quand prendre des