Pour vous inscrire ou vous connecter : S'inscrire/Se connecter

La graphothérapie, pour traiter la dysgraphie !

Bien que se rapprochant de la graphologie, la graphothérapie est toutefois à différencier de celle-ci. En effet, si la graphologie consiste à établir le profil psychologique d’une personne de par son écriture, la graphothérapie quant à elle est appelée rééducation de l’écriture. C’est une méthode dont le but est d’aider une personne à améliorer son

Trouble d’écriture : mieux comprendre la dysgraphie !

Apprendre à écrire est loin d’être facile, voilà pourquoi, cela prend autant de temps. Mais si la majorité des élèves, quel que soit leur niveau d’intelligence, arrive à maîtriser l’art d’écrire au bout d’un certain temps et à force d’exercice, chez l’enfant dysgraphique, c’est une tout autre affaire. La difficulté d’écriture est sans doute la

Lecture pour dyslexique : le numérique intervient !

En 2014, les dyslexiques représentaient 10 % de la population mondiale et ce chiffre, déjà alarmant, ne cesse pourtant d’augmenter. Selon Marion Berthaut, fondatrice de Mobidys, une startup française alliant « santé, numérique, et édition », la dyslexie serait responsable de l’illettrisme chez une personne sur cinq, ce qui n’est pas négligeable. « On se

Médication TDAH : quelles conséquences ?

Intégrant une approche multimodale, lorsque les symptômes du TDAH commencent à se détériorer sérieusement, la médication est indispensable, car permet d’améliorer le fonctionnement de l’enfant, et subséquemment de lui offrir une meilleure qualité de vie. Comme la plupart des médicaments disponibles en pharmacie toutefois, la médication TDAH peut également provoquer des effets indésirables. Bien entendu,

Qu’est-ce que la surcharge cognitive ?

Dans son exécution, chaque tâche apporte son lot de complexité et donc, de réflexion. Même la plus simple d’entre elles, comme se brosser les dents, un geste qui semble somme toute anodin fait en réalité intervenir plusieurs acteurs qui interagissent entre eux jusqu’à ce que la tâche soit accomplie. Seulement, au bout d’un certain temps,

Symptômes TDAH : les facteurs à risque…

Le saviez-vous ? Notre ventre est considéré comme notre deuxième cerveau ! Il est maintenant scientifiquement prouvé que des millions de neurones habitent notre estomac et veille à la bonne marche de la digestion, mais également à la sécrétion de 95 % de la sérotonine, qui est pourtant un neurotransmetteur responsable en grande partie de la gestion de

Enfant dyspraxique : quand saisir la MDPH ?

Depuis la loi du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances ainsi que la participation et l’inclusion des personnes handicapées, les troubles DYS sont aujourd’hui reconnus comme étant des « handicaps cognitifs ». Si l’on se base sur la définition donnée par cette nouvelle loi effectivement, tout trouble visant à limiter les capacités

Agnosie visuelle ? Qu’est-ce que c’est ?

Trouble gnosique visuel… ces trois associations de mots sont souvent mentionnées dans le cadre d’un trouble de l’apprentissage. Il s’agit en effet de troubles neurovisuels au même titre que les anomalies oculomotrices ainsi que les troubles de l’attention visuelle et qui peuvent expliquer des problèmes au niveau du graphème, dans la pratique de la lecture

Méthylphénidate : les effets secondaires

Le méthylphénidate est un médicament dérivé des pipéridines, un composé organique classé parmi les principes actifs du poivre et inscrit au tableau II de la convention des Nations Unies contre le trafic illicite des stupéfiants comme faisant partie de par sa structure à la famille des « amphétamines ». En raison de ses vertus stimulantes, en particulier

Dans le cerveau d’un enfant TDAH !

Les spécialistes ont aujourd’hui recours à de nombreuses technologies modernes axées sur l’imagerie cérébrale pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain. On peut par exemple citer : Celles qui permettent d’obtenir une image structurelle à deux ou à trois dimensions du cerveau : l’imagerie par résonnance magnétique, que l’on connaît plus comme étant l’IRM, l’imagerie tensorielle

Enfants hyperactifs : qu’en est-il de la composante émotionnelle ?

Les enfants souffrant de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité présentent généralement des perturbations au niveau émotionnel. Mais difficile à quantifier, cette composante symptomatologique du TDAH est souvent négligée, voire ignorée par les spécialistes. Les difficultés émotionnelles de l’enfant hyperactif sont pourtant bel et bien réelles et elles sont d’autant plus importantes du fait