TDA/H : Définition, impact au quotidien, causes et solutions.

Trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) : définition, impact au quotidien, causes, solutions.

Le TDAH concerne 5,3% des élèves, soit un à 2 enfants par classe.

Il se manifeste par un défaut de contrôle de l’attention, par une impulsivité (cognitive, alimentaire, affective) et parfois par une hyperactivité. En raison de l’absence d’hyperactivité dans environ 50% des cas, on parle désormais de TDA/H : trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Le TDA/H est très souvent associé à d’autres troubles des apprentissages (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, dyscalculie), parfois à une anxiété, à des troubles du sommeil, a un trouble oppositionnel (opposition à l’autorité), à un trouble de la régulation des émotions et à une
mauvaise estime de soi.

L’origine du trouble est encore mal définie : il existe des facteurs génétiques, foetaux, périnataux, alimentaires … Il s’agit d’un trouble neuro-développemental. Ce trouble n’est pas causé par des carences éducatives. Il est important de déculpabiliser parents et enseignants. En revanche, chez un jeune présentant un TDA/H, la qualité de l’environnement éducatif et affectif est capitale et va conditionner l’expression est les conséquences du trouble.

Les études de neurosciences nous aident à comprendre les mécanismes sous-jacents du TDA/H :

  • anomalies dans la transmission de la dopamine et de la noradrénaline
  • retard de maturation du cortex préfrontal (retard de 2-3 ans)
  • atteinte du système de récompense (pouvant expliquer la difficulté des ces jeunes à différer et à tolérer la frustration)
  • défaut d’éveil cérébral. L’agitation chez ces jeunes serait alors à considérer comme un mécanisme de compensation, l’activité motrice permettant de stimuler l’éveil cérébral.

Les psychologues psychopédagogues de Psyadom accompagnent de nombreux élèves avec TDA/H, du primaire aux études supérieures.
Ils accompagnent ces élèves à plusieurs niveaux :

  • confiance en soi, estime de soi,
  • gestion du stress
  • stratégies d’apprentissage : soutenir l’attention, la mémorisation, l’organisation, la gestion du temps, diminuer la distractibilité, gérer l’impulsivité.
  • favoriser l’autonomie de l’élève.

 

Cet article, ainsi que le court métrage ci-dessous, ont été réalisés par PSYADOM, soutien scolaire psychopédagogique à domicile (www.psyadom.com)



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à l’utilisation de cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close