TDAH chez l’enfant : quel est le rôle du magnésium ?

tdah chez l'enfantL’avez-vous remarqué ? En avez-vous entendu parler ? Ces derniers temps, il est de plus en plus difficile de parler du magnésium sans évoquer les vertus de celui-ci dans le traitement du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Il semblerait effectivement que les symptômes de du TDAH chez l’enfant soient engendrés par une carence en magnésium et qu’inversement ainsi, une supplémentation en cet élément minéral permettrait de réduire de beaucoup les symptômes du trouble.

Selon la docteure Marianne Mousain-Bosc, pédiatre à l’hôpital Caremeau de Nîmes et précurseuse de ce nouveau traitement révolutionnaire contre l’hyperactivité, pour l’avoir testé depuis 2002 sur ces petits patients, le magnésium serait vraiment « efficace contre l’hyperactivité ».

TDAH chez l’enfant : quel lien entre hyperactivité et carence en magnésium ?

Les symptômes de l’hyperactivité et d’une carence en magnésium sont extrêmement similaires. Tellement semblables qu’on en vient obligatoirement à les confondre ! D’expérience, la docteure Marianne Mousain-Bosc en a conclu qu’il s’agissait en réalité d’un même trouble : les enfants hyperactifs souffrent souvent d’une carence en magnésium.

« Une carence en magnésium peut conduire à des troubles neurologiques comme l’hyperexcitabilité », souligne la spécialiste. Et les études semblent confirmer ses dires : car des expériences menées sur des souris ont montré qu’une baisse de 20 % de l’apport quotidien de magnésium rendait ses petits animaux « hypersensibles et hyperexcitables ».

Comment est le taux de magnésium chez les enfants hyperactifs ?

De prime abord, les analyses révèlent des taux de magnésium tout à fait normaux chez les enfants souffrant de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Mais en poussant les analyses un peu plus loin, et en regardant un peu plus profondément, les chercheurs ont constaté un taux anormalement bas de ce même minéral dans leurs globules rouges, d’où la carence en magnésium.

En quoi cela est dû ? Aucune cause précise n’a été détectée à ce jour, mais les chercheurs soupçonnent fortement un dysfonctionnement au niveau protéines responsables de la captation et du transport du magnésium. La docteure Marianne Mousain-Bosc parle également d’un composant « héréditaire » de ce type de carence. Selon elle, un enfant ayant eu dans sa famille dans antécédents de carence en magnésium, qu’il s’agisse de ses parents, de ses frères ou de ses sœurs, risque fortement d’en souffrir également !

Une mère enceinte présentant des symptômes de stress, de troubles du sommeil, de fatigue, de nervosité, de dépression, de crampes et de contractions utérines régulièrement par exemple, risque fortement de mettre au monde un enfant hyperactif.

Le rôle du magnésium

enfant tdahLe magnésium fait partie de ces minéraux indispensables à l’organisme. Chez l’adulte aussi bien que chez l’enfant, il joue un rôle important dans le bon fonctionnement des muscles raison pour laquelle lorsque le corps en manque, il devient hyperexcitable et peut même être sujet à des crises convulsives lorsque la carence est importante. La spasmophilie, par exemple, est due en grande partie à une carence en magnésium.

Le magnésium joue également un rôle déterminant dès le début de la grossesse, car il assure le développement du cerveau et la maturation cérébrale. Après la naissance, il offre une protection au système nerveux central.

Pour finir, l’on sait que le magnésium joue également un rôle important dans la régulation du comportement. Depuis les années 80 en effet, les études et les découvertes sur le sujet ont permis d’affirmer aujourd’hui qu’une carence en magnésium pouvait provoquer une hyperagitation, des problèmes de concentration, une fatigue générale, des troubles de l’humeur et des troubles du sommeil.

Les symptômes d’une carence en magnésium

Une carence en magnésium peut avant se manifester par des troubles du sommeil. L’enfant concerné peut avoir du mal à s’endormir, du mal à dormir longtemps, du mal à dormir à adopter un sommeil profond. Soit il dort très peu, soit il se réveille aux moindres stimuli extérieurs. En plus de présenter des spasmes du sanglot et des trémulations, il est également hypersensible. Il pleure très souvent, beaucoup plus que les enfants non hyperactifs, et peut, lorsqu’il est frustré par exemple, faire des crises.

Dans le cas du TDAH chez l’enfant, on parle de trouble du comportement et de l’opposition avec provocation. Dans la majorité des cas, il se montre particulièrement impulsif. Incapable de se maitriser et agissant souvent avant de réfléchir, il représente un danger pour lui-même, mais également pour les autres.

Qu’en est-il de la scolarité ?

Du côté de sa scolarité, les problèmes commenceront dès qu’il intégrera l’école. Il aura beaucoup de mal à s’adapter et il sera impossible de ne pas le remarquer dès qu’il passera à la Maternelle. Mais on ne parlera pas encore d’hyperactivité, car le TDAH n’est officiellement diagnostiqué qu’à partir de cinq ans dans la mesure où l’hyperexcitabilité et la turbulence des tout-petits est considéré comme tout à fait normal, car font partie du processus de son développement. Mais à partir de six ans, les symptômes se précisent : l’enfant devient de plus en plus hyperactif, impulsif, est incapable de se concentrer à l’école, est souvent stressé et déprimé, etc.

Le lien le plus évident est la présence de signe de Chvostek aussi bien chez les enfants souffrant de carence en magnésium que chez ceux diagnostiqués hyperactifs. Ce signe facial, qui est essentiellement dû à une carence en calcium et en magnésium, n’est pourtant pas vérifié en cas de TDAH chez l’enfant. Selon la spécialiste, plus de 66 % des enfants hyperactifs traités par du méthylphénidate présentent un signe de Chvostek positif à l’examen clinique.

Le magnésium pour traiter le TDAH chez l’enfant

Toujours selon la docteure Marianne Mousain-Bosc, il est tout à fait possible de traiter un TDAH chez l’enfant avec une cure en magnésium. Ayant traité des enfants hyperactifs avec une cure de magnésium depuis 2002, selon elle, ce traitement, beaucoup moins agressif que les médicaments proposés à ce jour pour traiter l’hyperactivité, et provoquant rarement des effets secondaires, est également beaucoup plus efficace. « Aujourd’hui ce sont près de 140 enfants hyperactifs qui sont supplémentés en magnésium pour traiter leur hyperactivité et les résultats sont très encourageants. » A-t-elle affirmé dans une interview donnée sur le La Nutrition.

À noter que le magnésium a déjà été utilisé auparavant pour traiter les troubles du comportement et l’hyperagitation. Il y a une vingtaine d’années environ, on le prescrivait également en cas de dépression, mais ces vertus pourtant indéniables ont été très vite oubliées à l’arrivée des antidépresseurs et autres médicaments visant à calmer un enfant turbulent.

tdah traitementQuel traitement pour compenser une carence en magnésium ?

Dans le cas d’un TDAH chez l’enfant, lui faire suivre un régime alimentaire riche en magnésium ne suffit pas pour corriger la carence. Dans la majorité des cas, celle-ci n’est effectivement pas due à une mauvaise alimentation, mais bel et bien à une anomalie génétique qui fait que les cellules ne stockent pas assez de magnésium pour le bon fonctionnement de l’organisme. Pour corriger cette déficience par conséquent, une cure médicale est souvent préconisée, car beaucoup plus efficace.

Est-ce que cette thérapie peut donc remplacer la Ritaline ? Selon la docteure Marienne Mousain-Bosc, définitivement oui ! Certes, elle présente un risque d’insuffisance rénale, mais à un taux très faible, le magnésium a l’avantage d’être un traitement plus accessible au grand public : il est nettement moins cher et est remboursé par la Sécurité sociale en France.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à l’utilisation de cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer