Repérer la dysphasie : les signaux d’alerte !

la dysphasieLa dysphasie est trouble du développement du langage oral. Elle se traduit par une incapacité à communiquer et à transmettre des informations automatiquement d’un côté, et par des grandes difficultés à recevoir et à comprendre les informations qu’on lui transmet d’un autre.

La dysphasie a d’importantes répercussions sur la vie de l’enfant touché :

  • Sur le plan social, les difficultés d’expression et de compréhension détériorent sa relation avec autrui, car complique le dialogue et induisent souvent des comportements inadaptés ;
  • Sur le plan scolaire, les problèmes au niveau de l’expression et de la compréhension vont rendre difficile l’apprentissage des leçons et la compréhension des consignes et des explications.

Parce qu’elle peut sérieusement handicaper la personne dysphasique si elle n’est pas diagnostiquée et prise en charge rapidement, il est important de la déceler à temps. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut la repérer dès les premières années scolaires.

Dans l’article qui suit, nous vous proposons donc de découvrir les signaux d’alerte qui vous permettront de repérer la présence ou non d’une dysphasie chez votre enfant !

Les signes d’une dysphasie en premier cycle (2 à 5 ans)

Le premier cycle correspond à la période d’apprentissage, de développement et d’acquisition du langage oral. Ces différentes phases ne se passent pas de la même manière chez chaque enfant, et leur durée peut fortement varier. Par conséquent, il est très difficile de parler de trouble dysphasique chez un enfant dans cette période où il apprend, développe et expérimente sa langue.

Néanmoins, quelques retards importants par rapport aux autres enfants en général peuvent mettre la puce à l’oreille. En particulier si ces derniers durent et persistent malgré les remédiations.

Les signes de dysphasie chez les enfants de 2 à 3 ans

Chez les enfants de moins de trois ans, qui savent à peine parler, la dysphasie ne se décèle pas en fonction du langage, mais plutôt des facultés de communication de l’enfant. En règle générale, les signes annonciateurs d’une dysphasie sont :

  • Un trouble de réception : l’enfant ne semble pas comprendre ce qu’on lui dit ;
  • Une pauvreté du langage : l’enfant utilise des mots pour dire ce dont il a besoin à la place des phrases, comme « boit » au lieu de « je veux boire de l’eau » ;
  • Un langage inintelligible : l’enfant parle, mais on comprend mal ce qu’il dit tant ses mots et ses phrases sont indistincts ;
  • Un mutisme prolongé : l’enfant parle très peu ou ne parle pas du tout, il préfère communiquer par des gestes ;
  • Un léger trouble mnésique : l’enfant a une très bonne mémoire, mais il semble avoir du mal à se rappeler les comptines ;
  • Une écholalie : l’enfant a la fâcheuse manie de répéter systématiquement ce qu’il entend.

Les signes de dysphasie chez les enfants de 3 à 4 ans

Chez les enfants de moins de 4 ans, les symptômes sont à peu près les mêmes, mais ils sont beaucoup plus prononcés, et deviennent difficiles à ignorer. Le trouble se manifeste donc par :

  • Un trouble de réception : l’enfant ne comprend pas les consignes qu’on lui donne, même les plus simples ;
  • Une pauvreté du langage : l’enfant parle peu et s’exprime très mal. Il n’utilise que des phrases courtes de deux ou trios mots, avec une syntaxe peu fiable ;
  • Une pauvreté du vocabulaire : l’enfant n’utilise pas ou très peu les pronoms dans ses phrases.

Les signes de dysphasie chez les enfants de 4 à 5 ans

Les signes annonciateurs d’une dysphasie ne passent pas inaperçus au-delà de 4 ans, âge à laquelle langage est normalement acquis. Un enfant dysphasique peut présenter les symptômes suivants :

  • Un trouble de réception : l’enfant ne comprend pas ce qu’on lui dit, ni les choses qu’on lui demande ;
  • Un trouble d’expression : l’enfant a du mal à exprimer ce qu’il veut et éprouve de grandes difficultés à verbaliser ses pensées ;
  • Une pauvreté du langage : l’enfant utilise des phrases courtes, très mal construites et avec très peu de verbes.

Les signes de dysphasie en deuxième cycle (5 à 7 ans)

dysphasieLa dysphasie est beaucoup moins difficile à déceler en deuxième cycle, car ses symptômes invalident l’enfant et a des impacts dans sa vie sociale et dans sa scolarité.

Les symptômes de la dysphasie en GS (Maternelle)

En Grande Section, l’élève souffrant de dysphasie diffère des autres par ses difficultés d’expression, beaucoup plus importantes par rapport aux autres élèves. Il présente ainsi un décalage important aussi bien dans l’apprentissage, mais également dans le développement du langage oral.

Lorsqu’il s’agit d’un trouble dysphasique, ce retard ne va se résorber malgré les remédiations proposées par l’enseignant. Il va persister et durera plus de six mois. Les enfants dysphasiques de plus de 5 ans présentent généralement les symptômes suivants :

  • Il utilise rarement le pronom « qui », dont le sens lui échappe totalement ;
  • Il n’est pas du tout doué avec les jeux phonologiques ;
  • Il a de grandes difficultés à exprimer les notions de temps et d’espace.

Les symptômes de la dysphasie chez les enfants de 6 ans à 7 ans

Plus les années passeront, plus l’enfant dysphasique éprouvera de grandes difficultés à communiquer. On remarquera chez lui un décalage important entre ses compétences intellectuelles, voire à l’écrit et ses capacités à l’oral.

Dans la majorité des cas,

  • Il confondra les mots phonétiquement proches ;
  • Il n’utilisera que très rarement les connecteurs logiques ;
  • Il aura du mal à utiliser les pronoms personnels à bon escient ;
  • Il aura du mal à utiliser des termes qui semblent plutôt génériques ;
  • Il aura du mal à parler distinctement, car il se révèlera incapable de séparer les syllabes à cause d’une conscience phonémique défaillante ;
  • Il prononcera des phrases qui sembleront incohérentes, avec des verbes non conjugués, des mots placés là où il ne faut pas, etc.
  • Les signes de dysphasie à partir du troisième cycle

Au troisième cycle, on parle de trouble de la parole ou du langage oral lorsque les remédiations ont été entamées depuis un bon bout de temps sans qu’il n’y ait de progrès notable. Malgré les cours particuliers et les différents exercices proposés, les difficultés d’expression et de compréhension orale persistent :

  • Il déforme les mots ;
  • Il construit des phrases grammaticalement incorrectes ;
  • Il éprouve de grandes difficultés à comprendre et à manier un concept, quel qu’il soit.

Dysphasie: Comment aider un enfant dysphasique ?