Quels exercices pour mon enfant dysgraphique

dysgraphie exercicesLa dysgraphie est un trouble de l’écriture qui se manifeste de différentes manières et à différents niveaux chez chaque patient. Voilà pourquoi, quelques exercices de graphisme ne suffisent pas pour le traiter. Pour une prise en charge efficace, la rééducation doit être personnalisée et menée sur plusieurs fronts : tonus, posture, motricité, graphisme, calligraphisme, etc.

Dysgraphie exercices : posture et motricité

Les dysfonctionnements au niveau de l’écriture sont obligatoirement liés à des problèmes de postures et de motricité. Raison pour laquelle, la rééducation doit comprendre des exercices de correction de la posture, mais également des exercices de motricité.

Les exercices de posture

Les mauvaises postures, souvent remarquées chez les enfants dysgraphiques, sont en grande partie responsables de leurs mauvaises écritures. Voilà pourquoi, il est avant tout nécessaire de corriger les postures inadaptées, récurrentes chez l’enfant, avant de passer aux exercices d’écriture eux-mêmes.

Il existe plusieurs techniques et les spécialistes ont chacun leur façon de faire. Le principe est néanmoins le même pour tous : il s’agit de corriger le tracé réalisé par l’enfant, et ce, en corrigeant le placement de son corps.

Comment procéder ? L’exercice commence généralement par des séances de détente et de relaxation. À noter que plus une personne est détendue, plus elle a conscience de son corps et de ses muscles, ce qui est un grand atout dans la rééducation de la dysgraphie. Il pourra s’ensuivre d’autres exercices comme la réalisation du grand cercle, qui permet de tonifier les muscles du membre supérieur.

Quelques dispositions devront, par ailleurs, être prises pour que favoriser la bonne posture :

  • La mise à disposition de table et de chaise adaptées à l’enfant, afin de minimiser les mouvements.
  • La correction de la position par rapport à la feuille pour aider l’enfant à trouver un bon équilibre statique : décalage à droite et inclinaison du haut de la feuille à gauche pour un droitier, décalage à gauche et inclinaison du haut de la feuille à droite pour un gaucher.

Les exercices de motricité

Une bonne motricité manuelle peut améliorer grandement l’aspect de l’écriture de l’enfant. Un travail sur le déliement musculaire des doigts et sur la manipulation des objets doit donc être intégré dans la rééducation, pour favoriser le contrôle de l’enfant aussi bien dans la tenue de l’outil que dans la réalisation de tracé.

Pour que l’enfant puisse bien tenir son crayon ou son stylo, plusieurs exercices de tonification et d’assouplissement musculaire peuvent être réalisés :

  • Le pianotage ;
  • Le pétrissage d’une balle ;
  • Les griffes de chat ;
  • Etc.

Pour que l’enfant puisse contrôler l’instrument et réaliser des tracés fluides suivant son raisonnement, plusieurs exercices sont possibles :

  • La distribution de cartes ;
  • L’emploi de baguettes chinoises ;
  • La réalisation de nœuds ;
  • Etc.

Les exercices prégraphiques pour la dysgraphie

exercices dysphasieLes exercices prégraphiques visent à inculquer à l’enfant une aisance et une fluidité de mouvement dans la réalisation de graphes dans un premier temps, et de l’écriture sur le long terme. Ce sont donc des exercices préparatoires.

Les exercices pictographiques

Les exercices pictographiques sont souvent réalisés avec des supports scripteurs et comprennent essentiellement :

  • Le dessin
  • La peinture

Les exercices scripto-graphiques

Comme l’indique si bien leur nom, dans les exercices scripto-graphiques, le travail est axé sur le membre scripteur et est réalisé sur deux niveaux :

  • Les exercices de grande progression : réalisation de forme, de trait continu, etc. Ils visent, sur le long terme, à acquérir une habitude dans la réalisation de formes plus petites, nécessitant une plus grande maîtrise.
  • Les exercices de petite progression : réalisation de sinusoïdes, de guirlandes ou de gribouillis… Ils visent, sur le long terme, à acquérir une habitude pour la réalisation des lettres plus tard.

Dysgraphie exercices : la calligraphie

Une fois les postures, la motricité et les règles prégraphiques acquises, il s’agira à l’enfant d’apprendre à écrire correctement. Pour cela, trois facteurs doivent être pris en compte :

  • Les supports d’écriture
  • Les instruments
  • Les exercices

Les supports d’écriture

Quoique non obligatoire, il est nécessaire d’adapter le support d’écriture aux besoins du dysgraphique. Pour favoriser son écriture ainsi, veillez à utiliser :

  • des cahiers dont le papier est de très bonne qualité et dont la ligne est simplifiée, mais bien marquée ;
  • de tableau noir nécessitant l’usage de craies plutôt que le tableau blanc, en raison de la fluidité du feutre qui est difficile à contrôler.

À noter qu’il existe, aujourd’hui, des cahiers conçus par des ergothérapeutes, bien adaptés aux enfants dysgraphiques. Ils sont téléchargeables sur certains sites spécialisés.

Les instruments

Pour les outils, préférez :

  • les crayons de taille moyenne, dont le diamètre n’est ni trop fin ni trop large, et qui ne sont pas légers ;
  • les crayons, des crayons de couleur et les feutres à section triangulaire ;
  • les manchons ergonomiques

À noter que la marque Pelikan Griffix a conçu des crayons et des stylos spécialisés, pouvant s’adapter parfaitement aux enfants dysgraphiques.

Les exercices

Plusieurs exercices peuvent être proposés aux enfants :

  • L’écriture rythmée, qui consiste à écrire des mots en respectant un rythme préétabli, suivant son épellation.
  • L’écriture aveugle, qui vise à minimiser le contrôle visuel et au contraire, à favoriser l’écriture spontanée et fluide.
  • La démarche qualité, qui consiste à écrire une lettre de diverses manières, et ce, afin de découvrir la manière la plus adaptée et l’adopter.
  • La variation, qui consiste à varier la taille d’une lettre pour augmenter la vitesse d’écriture.

Quelques conseils au quotidien

dygraphieÀ noter que les exercices proposés aux enfants dysgraphiques ne visent pas à les aider à produire une jolie écriture, mais plutôt une écriture fonctionnelle et lisible. Pour une écriture fluide, mais correcte par conséquent, il est conseillé de simplifier au maximum les modèles d’écritures et des chiffres.

Les graphes à ne pas utiliser

  • Les traits d’attaque devant les lettres rondes.
  • Les lettres majuscules de l’écriture cursive.
  • L’écriture script si l’enfant rencontre trop de difficultés dans l’écriture cursive.

Ce qu’il faut éviter

  • Les exercices de copie, surtout si celle-ci est longue.
  • Les évaluations écrites, à remplacer par des évaluations orales si possible.
  • Les punitions

Ce qu’il faut faire

  • Enseigner les orthographes d’usage à l’oral.
  • Donner un temps supplémentaire pour la réalisation d’une exercice ou au moment des évaluations.
  • Favoriser l’utilisation du clavier de l’ordinateur, sans pour autant léser l’écriture.

Dysgraphie: comment aider un enfant dysgraphique ?



6 commentaires sur “Quels exercices pour mon enfant dysgraphique

  • 16 janvier 2016 at 18 h 01 min
    Permalink

    Très beau site. Cela fait plaisir de voir qu’il y a des outils (en plus des spécialistes) pour aider les parents qui sont confrontés à ce problème. Merci

  • 22 janvier 2016 at 11 h 06 min
    Permalink

    bravo pour ce site très riche et très intéressant.

  • 31 janvier 2016 at 21 h 51 min
    Permalink

    Pour ma seconde année ULIS ce site est une mine d’informations !Très complémentaire de ma formation . Merci

  • 27 juin 2016 at 11 h 27 min
    Permalink

    Certains enfants en fin de maternelle peuvent galement avoir recours une r ducation, la consultation est alors pr ventive. Celle-ci corrige une mauvaise position des doigts ou une crispation avec bauche de crampes, pr vient d’ ventuelles troubles li s la gaucherie. Enfin, elle guide l’enfant pour qui le choix d’une main est difficile.

  • 3 juillet 2016 at 10 h 54 min
    Permalink

    Merci pour toutes ces informations, nous avons fait un dossier MDA pour l’achat d’un ordi et des séances d’ergothérapie pour notre garçon qui fait son entrée en 6ème et dysgraphie avérée. Tout a été refusé. Nous devons maintenant nous retourner vers le médecin scolaire. Pas évident à 3 jours de la fin de l’année scolaire. Un peu désemparée.

  • 13 mars 2017 at 21 h 41 min
    Permalink

    Article très intéressant

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à l’utilisation de cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer