Le tdah : comment éviter les situations de crise?

le tdahLes crises ? Oh oui, il en fait beaucoup n’est-ce pas ? Incapable de se maîtriser, il peut rentrer dans une colère assez incroyable, ces frustrations peuvent même se manifester de manière parfois violente, et la plupart du temps, il faut admettre que vous perdez tout contrôle et la situation finit par dégénérer.

Comment éviter cela ? Il faut avant tout comprendre que ces crises ne sont pas voulues, elles apparaissent parce que l’enfant qui souffre du TDAH est incapable de se contrôler. Elles sont donc rarement évitables, mais vous pouvez faire quelque chose comme les prévenir pour mieux les gérer, voire les alléger !

Dans cet article, nous vous proposons donc de découvrir comment se déclenche les crises d’un enfant touché par le TDAH, comment les prévenir et quelles sont les bonnes réactions à adopter pour éviter que al situation ne dégénère.

Comprendre le processus de déclenchement d’une crise

Le TDAH ne rend pas seulement votre enfant impulsif, hyperactif et incapable de se concentrer. Ce trouble complexe le rend également incapable à se repérer dans le temps et subséquemment, à se projeter ni dans le passé ni dans le futur : il vit dans le moment présent !

Sachant cela, notez donc que si votre enfant est hyperactif, il ne comprendra pas qu’on a fêté son anniversaire il y a un mois et qu’aujourd’hui, ça ne soit pas son anniversaire. Vous aurez beau lui expliquer le principe, même aussi intelligent qu’il est, il vous relancera quand même sur ce sujet de nombreuses fois. Dans cette même optique, il ne comprendra pas non plus pourquoi, il faudra qu’il attende 12 mois pour fêter de nouveau son anniversaire.

Vous l’aurez compris, pour un enfant qui vit constamment dans le présent, ne pas obtenir ce qu’il veut dans l’immédiat peut poser de grands problèmes, c’est ce qui déclenche les crises !

Les situations qui peuvent déclencher une crise

Nous allons essayer de vous citer les situations qui peuvent déclencher une crise chez l’enfant hyperactif selon leur ordre d’importance. Donc, à l’exception du fait qu’il peut péter un câble s’il n’obtient pas ce qu’il veut dans l’immédiat – précisons encore qu’il ne s’agit pas là d’un caprice, mais bien d’une incapacité à se projeter dans le futur, d’autres circonstances peuvent également déclencher une crise chez ceux touchés par le TDAH :

  • Le manque d’attention : lorsqu’il recherche l’attention d’un adulte, il fonctionne un peu avec le principe « la fin justifie les moyens » sauf que lui, n’a pas du tout conscience de la gravité de son geste ou de son attitude ;
  • Un concentré d’émotions négatives : lorsqu’il est confronté au stress, à la peur, à la colère et à la frustration en même temps, il peut ne pas supporter et éclater ce qui est tout à fait compréhensible vu que même un adulte peut réagir de la même manière lorsqu’il est dans ce genre de situation ;
  • Une faible estime de soi : lorsqu’il est confronté à de nombreux échecs comme des mauvaises notes successives ou des réprimandes répétées, aussi bien de la part des parents que de l’enseignant ;
  • Un sentiment de justice : lorsqu’il est grondé pour quelque chose qu’il n’a pas fait ou ne pense pas avoir fait. En effet, comme dit précédemment, rarement conscient de ses torts, toute réprimande ou tentative de correction peut être perçue de son côté comme une injustice.

À noter que plusieurs facteurs physiologiques comme la faim, la fatigue ou tout simplement une carence alimentaire peuvent provoquer des crises chez lui.

Comment prévenir les crises ?

trouble de l'oppositionUne fois que vous aurez identifié les situations susceptibles de provoquer une crise chez votre enfant hyperactif, vous devez maintenant les prévenir, ou du moins, essayer de les rendre moins « spectaculaires ».

Comment ? En commençant par ne pas lui accorder l’attention qu’il souhaite avoir en réagissant de la manière qu’il fait. Tant qu’il verra que vous vous intéressez toujours à lui, tant de manières positive que négative, il continuera de plus belle. Bref, vous ne serez pas sorti d’affaire ! En revanche, dès lors qu’il comprendra que peu importe ce qu’il fera, cela n’aura aucun impact sur vous, il se lassera !

Cette attitude adoptée, bien avant que les crises n’apparaissent, apprenez-lui à gérer sa colère, ses réactions à défaut de pouvoir les contrôler. Montrez-lui comment il doit réagir lorsque quelque chose ne lui plaît pas ou lorsqu’il se sent frustré : regarder la télé, lire un livre, dessiner… pour se calmer ; courir, danser ou jouer pour évacuer. Si vous inculquez en lui des habitudes positives face aux émotions négatives ou aux situations susceptibles de déclencher ces crises, celles-ci deviendront moins extraordinaires.

Que faut-il faire pendant les crises ?

Si malgré vos efforts, il y a quand même crise, la seule chose que vous puissiez faire c’est de la gérer au mieux.

Ce que vous pouvez faire

Etablissez rapidement une situation de dialogue entre lui et vous ! Comment ?

  • Amenez-le à s’exprimer, c’est-à-dire à exprimer ce qui ne va pas et – très important, prenez le temps de vraiment l’écouter. Pour les lui prouver, n’hésitez pas à répéter ce qu’il a dit pour lui faire comprendre que vous avez entendu et compris son point de vue.
  • Restez calme quelle que soit la situation, quelles que soient les circonstances… Ne montez surtout pas le ton parce que vous êtes celui qui est sensé savoir se contrôler et parce qu’il n’a pas du tout besoin, dans l’état où il est déjà, d’avoir peur.
  • Dédramatisez la situation en adoptant un ton léger, amical et compréhensif. Expliquez-lui votre point de vue et en quoi, dans son attitude, il a tort.
  • Si malgré tout, il est très agité, donnez-lui le temps pour se calmer. Laissez-le quelques minutes (10 à une demi-heure) dans sa chambre pour qu’il puisse accuser le coup et rejoignez-le plus tard, une fois qu’il sera plus tranquille.

Ce que vous ne pouvez pas faire

Établir une relation hiérarchique entre lui et vous serait la pire des erreurs !

  • N’essayez surtout pas de lui crier dessus, cela ne ferait qu’empirer les choses.
  • N’essayez surtout pas d’asseoir votre position en tant que parent, ni d’étaler devant lui votre autorité.
  • N’essayez surtout pas de le menacer, de lui faire des chantages ou de lui rappeler des bêtises anciennes pour le culpabiliser.
  • N’essayez surtout pas de lui soutirer des excuses tant qu’il ne comprendra pas en quoi il pourrait être fautif.
  • Ne l’insultez pas même s’il vous insulte, ne le menacez pas de lui retirer des récompenses que vous lui avez déjà données ou promises.

trouble oppositionnelQuelques astuces pour gérer le TDAH chez l’enfant

Ne vous laissez pas influencer parce qu’il fait ou ce qu’il dit. Il aura tendance à vous provoquer et à vous pousser dans vos derniers retranchements, n’entrez pas dans son jeu, ignorez-le si cela est nécessaire.

Réprimandez efficacement, c’est-à-dire précisez bien quel comportement vous n’appréciez pas, pourquoi vous ne le tolérez pas et quelles pourraient être les conséquences de son attitude.

Attendez que la crise passe et qu’il soit calmé pour lui parler d’une éventuelle punition, s’il a fait une bêtise non pas parce qu’il a piqué une crise.

TDAH – Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité – TDAH



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à l’utilisation de cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer