Hyperactivite : le fer à surveiller !

déficit de l'attentionCarence nutritionnelle la plus fréquente, toujours aussi bien les enfants que les adultes, le manque de fer peut avoir des répercussions plus ou moins graves sur notre santé, mais également sur nos capacités journalières, aussi bien physiquement qu’intellectuellement. En dehors du fait qu’elle peut provoquer une anémie, une altération du système immunitaire, de grosses fatigues et dans les cas les plus graves, la mortalité des nourrissons, le fer joue également un rôle important dans les capacités cognitives.

Que l’on souffre d’hyperactivite ou non en conséquence, le fer est indispensable. C’est l’un des éléments nutritionnels qui nous permettent de faire face à notre quotidien sans siller. Voilà pourquoi, dans la mesure où notre organisme n’en possède qu’en petite quantité, pour éviter des conséquences désagréables, voire désastreuses, mieux vaut en faire le plein !

Pour une personne qui a des difficultés à se concentrer, à se contrôler et à tenir en place en conséquence, le fer est vital ! Découvrez en quoi le fer peut aider dans la prise en charge de l’hyperactivité !

Hyperactivité : pourquoi le fer ?

Indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, le fer joue également un rôle capital sur nos fonctions cognitives. Très simplement, une carence dans ce domaine chez une personne ayant déjà des problèmes de mémorisation et de concentration n’est donc pas souhaitée, car indéniablement, cela ne ferait qu’aggraver les choses !

Le rôle du fer et ses relations avec l’hyperactivite

« Les » rôles du fer est le terme approprié, car en réalité, cet élément nutritif ne joue pas qu’un seul rôle dans notre organisme, il en joue plusieurs. Si l’on ne parlait que de son importance chez les enfants hyperactifs, c’est lui qui joue le rôle de stimulateur de la production de la tyrosine, précurseur de la dopamine et de la noradrénaline. Or, ce sont ces deux neurotransmetteurs justement qui sont responsables de l’attention et de l’inhibition.

Le fer est également une grande source d’énergie. Savez-vous pourquoi Popeye (le dessin animé) a constamment besoin de ses fameux épinards lorsqu’il a besoin de toute sa force ? Parce ceux-ci sont truffés de fer et le rendait donc plus « fort ». Le fer peut donc servir pour toute personne manquant de motivation, de volonté et de concentration.

Le fer influe également sur nos performances intellectuelles. De nombreuses études ont démontré qu’un apport complet donc normal en fer suffisait pour rendre une personne beaucoup plus intelligente. La preuve ? Des chercheurs ont fait passer un test à deux groupes : un premier composé de personnes ayant un taux normal de ferritine, et un second composé de personnes ayant un taux de ferritine faible. Les membres du premier groupe ont réussi le test sans grande difficulté, alors que ceux du deuxième groupe avaient du mal à le terminer et beaucoup d’entre eux ont échoué.

Ces chercheurs ont donc décidé de soumettre aux sujets du second groupe une cure de fer pendant quelques mois. Aux termes du traitement, on les a fait repasser le test et ils l’ont réussi ! C’est d’ailleurs pour cela qu’aujourd’hui, beaucoup de personnes ont recours à ce genre de cure pour doper leur intelligence !

Les conséquences d’une carence en fer sur l’hyperactivite

surcharge cognitiveUne carence en fer risque donc fortement de provoquer un déséquilibre important dans la production de tyrosine et subséquemment, de la dopamine et de la noradrénaline. Autrement dit, elle risque d’accentuer encore plus les symptômes du TDAH, car en manquant des neurotransmetteurs essentiels, l’enfant aura d’autant plus de mal à se concentrer et à se maitriser.

Première raison pour laquelle, si votre enfant souffre de trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, vous devez veiller à ce qu’il ne manque jamais de fer. Au risque de vous retrouver avec un enfant deux à trois fois plus hyperactif !

Une carence en fer peut également accentuer le manque de volonté et de motivation de votre enfant. Il n’est pas rare en effet que les enfants hyperactifs abandonnent rapidement ce qu’ils sont en train d’entreprendre, par manque de concentration renforcée par l’absence d’énergie nécessaire à l’accomplissement de cette tâche.

Les enfants souffrants d’hyperactivite sont souvent des enfants intelligents, mais leur intelligence est souvent peu exploitée. D’un côté parce que leur incapacité à se concentrer ne leur permet pas de montrer de quoi ils sont capables, mais il arrive aussi parfois que cette potentialité soit relayée au seconde place par une carence en fer ! Dite plus simplement, une carence en fer peut donc le rendre « idiot ».

Un taux de fer encore moins élevé chez l’enfant TDAH

Comme dit précédemment, le fer n’est présent qu’en très petite quantité dans notre organisme. Malheureusement pour l’enfant qui souffre d’hyperactivité, des études ont démontré qu’il était encore en plus faible quantité chez lui ! Des chercheurs américains ont effectivement découvert, après avoir comparé les taux de fer des enfants non TDAH et ceux atteints de trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivite, que le taux de fer présent dans le cerveau des enfants TDAH étaient nettement moins élevés par rapport à des enfants normaux.

L’étude ainsi effectuée a été réalisée sur 53 enfants hyperactifs et 28 enfants non atteints. Il en est ressorti que 84 % des enfants TDAH présentaient un taux anormalement faible en ferritine contre 18 % seulement chez le groupe d’enfants non hyperactifs. À noter que la ferritine est la substance qui permet de stocker le fer dans notre organisme. Un faible apport en celle-ci signifie que le corps n’est pas capable de stocker la quantité de fer nécessaire à son bon fonctionnement.

Dans la mesure où la faible quantité des fers explique un grand nombre d’apparitions des symptômes du TDAH, il n’est pas difficile d’imaginer le résultat si l’enfant hyperactif souffre d’une carence fer !

 Hyperactivite ? Un régime riche en fer s’impose !

hyperactiviteVotre enfant souffre de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité ? Demandez à son médecin d’ordonner un test de ferritinémie. Il est très possible que son taux de ferritine soit effectivement faible et seul ce test permet de déterminer la quantité de fer que son organisme est capable de stocker.

À noter qu’il n’est pas du tout recommandé de pratiquer l’automédication sans être sûr à 100 % qu’il y ait bien une carence. Dans la mesure où l’apport en fer peut être effectué par divers aliments, le risque d’un surdosage est donc également possible et cela aussi peut être très dangereux. Avant d’entamer n’importe quel régime ou traitement en conséquence, mieux vaut avoir l’avis et l’aval du médecin traitant de l’enfant.

Quel traitement en cas de carence en fer ?

La nature du traitement va dépendre de la gravité de la carence. Si celle-ci est légère, un régime alimentaire adapté, c’est-à-dire riche en fer, peut suffire à rétablir l’équilibre et à calmer les symptômes du TDAH. À part dans les épinards, on peut trouver du fer dans tous les légumes verts, dans les algues, dans le cacao, dans le thym, dans les épices, dans les légumes secs comme les lentilles, les haricots rouges et les pois chiches. Le fer est également très présent dans les abats, dans les viandes rouges, dans les coquillages et dans les poissons.

Si la carence est importante, une cure en fer doit être envisagée. Celle-ci est prescrite par le médecin et sa durée variera en fonction de la gravité de la situation. La thérapie est efficace et est jusqu’ici plutôt bien tolérée quoique certains effets indésirables ont également été constatés chez certains patients : constipation, nausées, douleur au niveau de l’abdomen, etc.

 

TDAH – Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité – TDAH